Manchester en champion

  • A
  • A
Manchester en champion
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Manchester United a étrillé l'AC Milan (4-0) ce mercredi.

LIGUE DES CHAMPIONS - Manchester United a étrillé l'AC Milan (4-0) ce mercredi. A défaut d'avoir été oublié, David Beckham a depuis longtemps été remplacé dans les coeurs rouges. De retour pour la première fois à Old Trafford depuis 2003 et son départ pour le Real Madrid, l'ancienne icône de Manchester United a bien reçu l'hommage qu'il méritait. Mais, s'il fait toujours lever le peuple rouge, celui qui défend désormais les couleurs de l'AC Milan, sur le banc au coup d'envoi avant d'entrer en jeu au coeur de la seconde période sous les applaudissements du public mancunien, a depuis bien longtemps trouvé un successeur. Cristiano Ronaldo parti lui aussi voir si l'herbe était plus verte à Madrid, et accessoirement plus lucrative, Wayne Rooney a endossé cette saison le costume de héros local. De retour à la pointe de l'attaque mancunienne mercredi soir après avoir été ménagé ce week-end en championnat, le meilleur buteur de la Premier League (23 buts) a justifié son statut face à l'AC Milan pour sortir sous une standing-ovation d'Old Trafford. Déjà auteur d'un doublé à l'aller à San Siro pour donner la victoire à son équipe (3-2), succès qui a mis les siens en position de force avant le match retour, l'international anglais a éclipsé à lui seul le retour au bercail de Beckham en plantant deux nouveaux buts aux Rossoneri. Premier acteur à se mettre en évidence, d'une frappe en pivot du gauche (3e), le n°10 des Red Devils a rapidement mis fin à tout suspense, malgré les velléités de l'AC Milan symbolisées par cette tête de Ronaldinho passé de peu à côté du poteau droit de Van der Sar (8e), en ouvrant la marque avant le quart d'heure de jeu d'une tête décroisée sur un service de son capitaine, Neville, lui aussi salué à sa sortie par le public de MU (13e, 1-0). Park et Fletcher y vont de leur but Mené, l'AC Milan doit alors inscrire trois buts pour espérer se qualifier pour les quarts de finale de la compétition. Mais la tentative de Pirlo, une frappe lointaine (20e), restera isolée en première période, preuve que les hommes de Leonardo ont déjà déposé les armes. Pas Rooney qui, dès le retour des vestiaires, double la mise sur une merveille de service de l'extérieur du pied de Nani parti en contre (46e, 2-0). L'affaire est pliée. Mais le festival mancunien loin d'être terminé. Park, servi par Scholes (59e), puis Fletcher, à la réception d'un centre de Rafael (88e), participent à la fête pour enfoncer un peu plus une équipe milanaise pas au niveau. Pour ceux qui en doutaient, et ils étaient nombreux en début de saison, Manchester United est toujours une grande équipe européenne, capable, malgré le départ de Cristiano Ronaldo, de reconquérir cette Ligue des Champions. Un trophée qui échappera cette année à la star portugaise, éliminée en dépit de ses sept buts dans la compétition avec le Real Madrid mercredi soir par l'Olympique Lyonnais. Rooney continue lui son bonhomme de chemin européen. Et n'a peut-être pas fini de faire lever les foules à Manchester United quand d'autres pleurent à Milan ou à Madrid...