Manchester, défense de trembler !

  • A
  • A
Manchester, défense de trembler !
Partagez sur :

Trois jours après son élimination surprise en Ligue des champions à Bâle (2-1), Manchester United retrouve le championnat avec l'accueil de Wolverhampton samedi dans le cadre de la 15e journée. Privés de Vidic pour le reste de la saison, les Red Devils doivent renouer avec la victoire et la sérénité... Les jeunes troupes de Sir Alex seront scrutées de près.

Trois jours après son élimination surprise en Ligue des champions à Bâle (2-1), Manchester United retrouve le championnat avec l'accueil de Wolverhampton samedi dans le cadre de la 15e journée. Privés de Vidic pour le reste de la saison, les Red Devils doivent renouer avec la victoire et la sérénité... Les jeunes troupes de Sir Alex seront scrutées de près. C'est l'heure de montrer leur tempérament. Largement critiqués après l'historique désastre de Bâle mercredi (défaite 2-1 et élimination de la Ligue des champions en phase de poules), les jeunes de Manchester United repartent au front samedi à Old Trafford face à Wolverhampton. A l'heure de revenir à deux petits points de City, qui ne jouera que lundi à Stamford Bridge face à Chelsea, Sir Alex Ferguson n'a guère le choix. Ses jeunes sont contraints de remettre le couvert puisque l'infirmerie affiche complet. Anderson, Cleverley, Fabio, Rafael, Hernandez, Owen, Young ou encore Berbatov sont en effet absents. L'accueil que leur réserve le public mancunien est déjà très attendu. Car le club mancunien a ramené de Suisse doutes et interrogations sur le niveau de ce Manchester nouveau, incapable de battre Benfica et Bâle sur la scène continentale, se contentant de deux maigres succès face aux Roumains de Galati. Pour ajouter à la torpeur ambiante, les Red Devils ont pris un nouveau coup sur la tête vendredi avec l'annonce de la blessure aux ligaments du genou droit de Nemanja Vidic. Sorti sur civière mercredi soir après un choc avec Marco Streller, le stoppeur serbe sera absent jusqu'à la fin de la saison, "une mauvaise nouvelle" pour Sir Alex Ferguson, peu prolixe mais sans doute très inquiet pour sa défense. Il y a de quoi. Avec Vidic, de retour le 17 octobre dernier après une blessure au mollet, Manchester United a terminé six rencontres sur huit sans prendre de but. Sans le Serbe, les Red Devils ont parfois coulé comme lors du derby face à City, rossés 6-1 ou face à Benfica en Ligue des champions pour un nul 2-2 à Old Trafford lourd de conséquences. Quand Fergie rappelle Wenger... L'ombre de l'ancien défenseur du Spartak Moscou planera donc sur le "théâtre des rêves" samedi où Smalling, Evans ou Jones devront assurer un intérim longue durée. De quoi faire tressaillir les supporters mancuniens puisque Smalling et Evans ont montré de sérieuses lacunes mercredi, le premier se faisant notamment surprendre dans son dos par Frei, auteur du deuxième but helvète. Et comme De Gea n'est pas des plus rassurants sur sa ligne, Sir Alex Ferguson a du pain sur la planche. Une fois n'est pas coutume, l'Ecossais n'a pas poussé une de ses gueulantes légendaires mais a joué de psychologie cette semaine, demandant encore et toujours du temps. "Ces jeunes joueurs ont déjà réalisé beaucoup de choses", a t-il ainsi déclaré à la BBC. "Chris Smalling, Phil Jones et Danny Welbeck ont tous joué pour leur pays. Ils seront les fondations du club dans quelques années. Ces jeunes joueurs ont eu une mauvaise expérience mercredi, mais ils savent qu'ils ont la confiance de moi-même et de leurs entraîneurs. Ils ne seront pas virés à cause d'une mauvaise performance. Le temps nous donnera raison." Un discours qui rappelle de nombreuses allocutions d'un certain Arsène Wenger à propos de jeunes Gunners qui n'ont rien gagné depuis six ans...