Manchester coupée en deux

  • A
  • A
Manchester coupée en deux
Partagez sur :

Le 161e derby de Manchester, dimanche à partir de 14h30, promet de faire des étincelles entre les deux meilleures équipes du Royaume. Et alors que la suprématie locale et presque nationale sera en jeu à Old Trafford, le spectacle n'est pas garanti d'après Alex Ferguson. Mais du moment que ça ne dégénère pas...

Le 161e derby de Manchester, dimanche à partir de 14h30, promet de faire des étincelles entre les deux meilleures équipes du Royaume. Et alors que la suprématie locale et presque nationale sera en jeu à Old Trafford, le spectacle n'est pas garanti d'après Alex Ferguson. Mais du moment que ça ne dégénère pas... Tout Manchester en frissonne déjà. Le 161e derby de l'histoire entre United et City, qui se disputera dimanche en début d'après-midi dans un Théâtre des Rêves plein à craquer, s'annonce comme l'un des rendez-vous majeurs de ce début de saison. Et si ce duel n'a pas encore retrouvé l'attrait des homériques joutes entre MU et Liverpool, comme l'a récemment souligné, avec une certaine dose de malice, Alex Ferguson, l'impressionnante entame des Citizens, leader avec deux points d'avance sur leurs voisins, donne un cachet particulier à ce match au sommet. "Je pense que c'est formidable d'avoir un tel challenge à notre porte, confirme Chris Smalling dans les colonnes du Manchester Evening News. Beaucoup de supporters apprécient cette rivalité, mais les joueurs aussi !" Grand ancien et véritable légende des Red Devils, Roy Keane ne dit pas autre chose, avouant à la BBC qu'il "donnerai(t) tout" pour avoir l'opportunité de disputer un autre derby de Manchester, un match qu'il avait particulièrement marqué de son empreinte, dans tous les sens du terme, en brisant le genou et la carrière du Norvégien de City Alf-Inge Haaland en 2001. Ferguson: "C'est très rare de voir beaucoup de buts dans ces matches" Un tel scénario n'est, a priori, pas au programme de cette nouvelle rencontre, et ce malgré les derniers accrochages entre Anderson et Edin Dzeko lors du denier Community Shield remporté 3-2 par United (photo), ou l'échauffourée provoquée par Mario Balotelli et Rio Ferdinand - qui fera son retour dimanche - en avril dernier après leur demi-finale de FA Cup. "Pour moi, ce qui s'est passé sur le terrain doit y rester, confirme l'Italien au Guardian. On se respecte et on se serrera la main avant le match." Des déclarations d'intention qui pourraient en rester à Old Trafford, où la suprématie locale et la première place mise en jeu risquent de décupler les passions. S'il avoue "viser la victoire" chez son voisin, Roberto Mancini s'attend ainsi à un match "très dur. Parce qu'United est incroyable à domicile. C'est important qu'on soit prêt à très bien défendre, car ils ont des buteurs fantastiques." Wayne Rooney n'est pas le moins fantastique d'entre eux, et son incroyable retourné dans ce même match la saison dernière est encore dans toutes les mémoires, à commencer par celle de son entraîneur, même si ce dernier met en garde ceux qui s'attendent à un nouveau match de folie. "Il pourrait y avoir des buts mais cela pourrait aussi être décevant, confie "Sir Alex". C'est un match au sommet. Et c'est très rare d'avoir beaucoup de buts dans de tels matches." Tout le monde espère que l'Ecossais se trompe, à commencer par les trois meilleurs buteurs de Premier League, Wayne Rooney (9 buts), Sergio Aguero (8) et Edin Dzeko (6), ainsi que ses deux meilleurs passeurs, Samir Nasri (6 passes décisives) et David Silva (5)...