Manchester, attention buteurs

  • A
  • A
Manchester, attention buteurs
Partagez sur :

L'OM a tiré le gros lot en héritant de Manchester United en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Leaders de la Premier League et quasi invincibles cette saison, les Red Devils seront à surveiller comme le lait sur le feu, mercredi, au Vélodrome. Rooney, Nani et Berbatov nécessiteront à n'en pas douter un traitement de faveur de la part des hommes de Didier Deschamps.

L'OM a tiré le gros lot en héritant de Manchester United en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Leaders de la Premier League et quasi invincibles cette saison, les Red Devils seront à surveiller comme le lait sur le feu, mercredi, au Vélodrome. Rooney, Nani et Berbatov nécessiteront à n'en pas douter un traitement de faveur de la part des hommes de Didier Deschamps. A l'échelle de l'Europe, celle des grands championnats, il n'y a guère que le FC Barcelone qui ait marqué plus de buts cette saison dans son environnement hebdomadaire. Avec 57 réalisations cumulées en 26 matches, Manchester United est la deuxième équipe la plus prolifique du Vieux continent. Une qualité flatteuse que le club du Nord de l'Angleterre doit à un homme en particulier: Dimitar Berbatov. Ce dernier ayant déjà frappé 19 fois cette saison en championnat. Là pourrait donc résider le principal danger pour l'OM, mercredi, en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Ce qui serait évidemment trop simple... Outre le buteur bulgare, le Brésilien Anderson - joueur que les dirigeants marseillais convoitaient il y a peu - ou le tandem vétéran Scholes-Giggs, les Fanni, Diawara, Mbia et Heinze, probables titulaires pour ce match de gala, devront composer avec deux clients pour le moins sérieux: Wayne Rooney et Nani. Avec cinq et neuf buts marqués respectivement en Premier League, les internationaux anglais et portugais ont beau souffrir de la comparaison avec Berbatov sur un plan strictement comptable, ils n'en demeurent pas moins redoutables. Notamment si l'on observe la montée en puissance de Rooney, auteur de quatre buts lors des sept dernières journées, et l'altruisme de Nani, crédité déjà de 14 passes décisives. "C'est un joueur qui nous fait gagner des matchs, il fait marquer, et marque lui-même des buts. Chaque fois qu'il est proche de la surface de réparation, vous pouvez être sûr qu'il va bientôt se passer quelque chose", dit ainsi de lui Sir Alex Ferguson sur le site officiel des Mancuniens. Rooney, " le meilleur attaquant" selon Heinze Il n'y a qu'à voir le but somptueux de Rooney sur un service de Nani, il y a dix jours contre Manchester City, pour se convaincre que ces deux-là peuvent faire du tort aux Phocéens mercredi. Gabriel Heinze en a pleinement conscience, lui l'ancien de la maison rouge. "Cette année, Nani est, avec Rooney, le meilleur joueur et l'élément le plus décisif de MU. Il a tellement de talent... Il a remplacé son compatriote Cristiano Ronaldo et a commencé très fort cette année, souffle l'Argentin dans les colonnes de La Provence. Et si Didier Deschamps semble se méfier tout particulièrement du Portugais, concédant qu'"il sera une des clefs du match", Heinze désigne clairement Rooney comme l'ennemi public n°1 des Olympiens: "Il progresse tout le temps, je n'ai jamais vu ça... il est tellement physique. C'est le meilleur attaquant qu'il y ait aujourd'hui dans le foot. Tout le monde a vu son dernier but... Quand il rentre sur le terrain, il ne pense qu'à gagner." Une pugnacité qu'il faudra savoir canaliser mercredi pour garder une chance de qualification trois semaines plus tard à Old Trafford. "Si on joue à fond chaque ballon, on aura nos chances", assure l'ancien Red Devil. Vigilance et combativité seront donc les deux maîtres-mots de l'OM, mercredi soir, au Vélodrome.