Manchester a la gueule de bois

  • A
  • A
Manchester a la gueule de bois
Partagez sur :

Manchester s'est réveillé difficilement ce jeudi au lendemain des éliminations de ses deux clubs, United et City, en phase de poules de la Ligue des champions. Pour une fois, les deux rivaux sont quitte et si les Citizens se tournent avec envie vers la Ligue Europa, les Diables Rouges, eux, peinent à croire à leur incroyable élimination sur le terrain de Bâle.

Manchester s'est réveillé difficilement ce jeudi au lendemain des éliminations de ses deux clubs, United et City, en phase de poules de la Ligue des champions. Pour une fois, les deux rivaux sont quitte et si les Citizens se tournent avec envie vers la Ligue Europa, les Diables Rouges, eux, peinent à croire à leur incroyable élimination sur le terrain de Bâle. Manchester United est un peu plus entré dans l'histoire de la Ligue des champions ce mercredi à Bâle (défaite 2-1). L'un des clubs les plus puissants du monde s'en serait pourtant cette fois bien passé. Car les Red Devils deviennent les premiers finalistes sortants à être éliminés dès la phase de poules de la compétition. Wembley, antre de la finale 2011 perdue face au Barça (3-1), semble bien loin. Patrice Evra est ainsi apparu désabusé au moment de s'exprimer devant les médias anglais. "C'est une catastrophe. Je joue à Manchester United pour disputer la Ligue des champions, pas la Ligue Europa", a avoué le Français. "C'est comme un mauvais rêve, je sens que je vais me réveiller demain (jeudi, ndlr) et penser qu'on est qualifié. Mais ce n'est pas un rêve, c'est la réalité." Ce jeudi, c'est toute la stratégie de Sir Alex Ferguson qui est montré du doigt outre-Manche, le rajeunissement de l'équipe n'ayant pas porté ses fruits. De Gea s'est encore montré fébrile dans les buts, la défense a pris l'eau quand Vidic est sorti, Jones et surtout Smalling n'affichant pas la même sérénité. Rooney est la cible de nombreux tabloïds ce jeudi, qui soulignent que l'Anglais n'a plus marqué dans le jeu depuis le 18 septembre. Giggs du haut de ses 37 ans ne pouvait pas tout faire et l'ancien taulier de la maison rouge, Roy Keane, ne s'est pas privé de tacler son ancien coach dans les colonnes du Sun : "Manchester a eu ce qu'il méritait", a jugé l'Irlandais. Trop de points envolés à Old Trafford Au vu des chiffres, difficile de donner tort à l'ancien milieu de terrain puisque United n'a remporté que deux de ses six matches de poule, à chaque fois face aux modestes Roumains de Galati. Impensable en août dernier au moment du tirage au sort quand United, solide tête de série avec le meilleur indice UEFA, devant Barcelone, avait hérité de Benfica, Bâle et Galati pour un groupe aisé. Trop confiant Manchester ? Evra le reconnaît, la qualification ne s'est pas envolée mercredi à Bâle mais bien avant : "Nous avons joué avec le feu. Contre Bâle à la maison nous avions mené 2-0." Avant de concéder le nul 3-3, un scénario revu à Old Trafford face à Benfica (2-2, après avoir mené 2-1), pour quatre points envolés qui valent cher. Manchester United jouera bien la Ligue Europa, une première depuis 1996 au temps de la Coupe de l'UEFA. Les Red Devils avaient alors été éliminés par les Russes du Rotor Volgograd dès les 32e de finale ! Chez les voisins, la déception est aussi de mise mais l'impact bien moins fort. Malgré son budget stratosphérique, City disputait sa première Ligue des champions et avait hérité d'un tirage délicat avec le Bayern Munich, Naples et Villarreal. Roberto Mancini tient donc avant tout à saluer ses hommes, interrogé par la BBC : "Le groupe que nous avions était difficile, mais avec 10 points, il est très étrange que nous ne nous passions pas. Nous sommes déçus car nous voulions passer par la Ligue des champions et je suis désolé pour le club, pour nos supporters et mes joueurs car je pense qu'ils méritent de jouer en Ligue des champions." Si United a surtout failli à domicile, City a perdu son billet hors de ses bases avec deux défaites face aux rivaux munichois et napolitains. Un déficit d'expérience que la Ligue Europa pourrait aider à surmonter, Mancini en faisant clairement un objectif :"On doit progresser collectivement durant les six prochains mois. Nous devons gagner plus de trophées. Ce n'est pas la Ligue des champions mais c'est important. La Ligue Europa est difficile parce qu'on joue jeudi et que cela laisse peu de temps pour récupérer. Mais ce sera la seule différence." City tourne déjà la page quand United peine à se réveiller. Le tirage au sort des seizièmes de finale vendredi prochain pourrait changer la donne. En plaçant les deux rivaux dans la même partie de tableau pour de chaudes retrouvailles ? La Ligue Europa y gagnerait une belle affiche...