Manaudou: "Il fallait tenter..."

  • A
  • A
Manaudou: "Il fallait tenter..."
Partagez sur :

Inscrit en finale avec le troisième meilleur temps, Florent Manaudou pouvait légitimement espérer accrocher un podium sur 50 m papillon lundi à Shanghai pour sa première expérience mondiale. Las, le jeune frère de Laure n'a pas réussi à nager aussi vite que la veille et doit se contenter de la 5e place. Mais la satisfaction du devoir accompli n'a pas laissé la place aux regrets.

Inscrit en finale avec le troisième meilleur temps, Florent Manaudou pouvait légitimement espérer accrocher un podium sur 50 m papillon lundi à Shanghai pour sa première expérience mondiale. Las, le jeune frère de Laure n'a pas réussi à nager aussi vite que la veille et doit se contenter de la 5e place. Mais la satisfaction du devoir accompli n'a pas laissé la place aux regrets. Florent, quelles sont vos premières impressions à la sortie de cette première finale de championnats du monde ? C'est assez satisfaisant. Je finis cinquième mondial, je trouve que c'est déjà pas mal. C'est dommage que je ne fasse pas le même temps qu'hier matin (23"31) et qu'hier soir (23"32), cela m'aurait permis de monter sur le podium. Mais, quand je vois d'où je suis parti en début de saison (24"1), là je fais 23"3. Je gagne huit dixièmes en un an, c'est quand même pas mal. Vous avez opté pour la stratégie offensive... Oui, j'ai décidé de ne pas respirer. Ce n'est pas passé. Ça passera peut-être une autre fois avec un peu plus de travail. Il fallait tenter, c'est la finale des championnats du monde. Si je ne prends pas de risque ici, je n'en prendrai jamais. Là je n'ai pas respiré, je fais une bonne touche, c'est peut-être les parties nagées qui n'ont pas marché cette fois-ci. "J'ai le temps de me faire une expérience" Pas de regrets ? Non, je suis jeune. J'ai le temps de me faire une expérience. Ce soir en fait partie. Bien sûr, quand on voit le temps pour monter sur le podium (23"35 par l'Australien Geoff Huegill en bronze, ndlr), on a un peu de regrets. Mais c'est comme ça. Avez-vous gambergé depuis hier ? Ouais, pas mal. C'est ce qui m'a fait défaut ce soir, j'ai trop pensé à ma course. Depuis que ça a commencé, je n'ai pas dormi dans la nuit de samedi à dimanche, cette nuit non plus je n'ai pas trop dormi. J'ai subi la fatigue nerveuse à force de penser à ma course. Que retenez-vous de ces Mondiaux ? C'est une bonne première expérience. L'objectif est atteint. J'étais venu pour faire une finale. C'est fait. J'ai été assez impressionné par tout ce qui se passe autour. Maintenant, je vais voir ça d'un autre oeil (en qualité de spectateur, ndlr).