Manaudou fait sa rentrée

  • A
  • A
Manaudou fait sa rentrée
@ REUTERS
Partagez sur :

NATATION - La nageuse française a effectué son retour au sein de l’équipe de France. 

Après l’annonce officielle de son retour, après ses premières courses, voici un autre retour : au sein de l’équipe de France de natation. Depuis vendredi dernier, Laure Manaudou est à Val d’Isère pour un stage de préparation d’une semaine. Un retour dans le clan tricolore, histoire de bien démarrer la nouvelle saison, avec en ligne de mire les JO de Londres, l’année prochaine.

Manaudou doit trouver sa place

Depuis son retrait de la compétition il y a deux ans, l’équipe de France de natation a bien changé. Les stars ne sont plus les mêmes et les nouveaux leaders ont assumé leurs rôles. Pour Laure Manaudou, pas question de revenir en grande championne. La nageuse mise sur la discrétion pour essayer de bien s’intégrer : "je repars de zéro. Eux ils ont fait leur chemin sans moi et se sont super bien débrouillés. C’est à moi de refaire les efforts et d’aller parler à tout le monde".

En salle de conférence de presse, la Française est arrivée sur la pointe des pieds. Le stage a commencé depuis trois jours et Manaudou livre ses premières impressions : "c’est vrai que ça se passe bien même si j’avais quelques appréhensions. Le fait d’être en groupe ici me permet de me rapprocher d’eux".

Malgré son palmarès exceptionnel, la nageuse tricolore arrive en novice dans cette équipe de France. Elle peut tout de même bénéficier d’appuis de taille dans ce groupe puisque son petit frère Florent, et son compagnon, Frédérick Bousquet sont à ses côtés. Mais pour ce dernier, pas question non plus de trop afficher leur relation : "il y a une vie de couple au quotidien et puis il y a une vie en équipe. Et là en l’occurrence, il n’y pas de chambre commune".

Objectif Londres

Les deux amoureux essaient même "de rester assez écartés l’un de l’autre", explique Frédérick Bousquet. Et d’expliquer : "c’est mieux pour que Laure puisse bien réintégrer l’équipe féminine et que, de mon côté, je continue de tenir mon rôle au sein de l’équipe masculine. Il ne faut pas qu’il y ait trois groupes, les filles, les garçons et nous au milieu".

Dans les bassins, Laure Manaudou se sent bien. Après un très bon retour le mois dernier lors du meeting d'Athens (Géorgie), elle pense désormais aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Il lui reste un an pour bien se préparer pour ce rendez-vous.