Manaudou en eaux troubles

  • A
  • A
Manaudou en eaux troubles
@ REUTERS
Partagez sur :

NATATION - La Française a terminé dernière des finales qu'elle a disputées, vendredi, aux USA.

Il n'y a pas eu de miracle pour Laure Manaudou lors des finales des 200 m nage libre et 100 m dos, vendredi, à Atlanta, lors des championnats des Etats-Unis. Respectivement qualifiée avec les 10e et 8e temps, la championne française a pris la dernière place de ces deux finales, avec des temps inférieurs à ceux qu'elle avait réalisés en séries (2'01"61 contre 2'01"02 sur 200 m, 1'03"14 contre 1'02"12 sur 100 m dos).

A l'issue de ces deux courses, Manaudou a eu du mal à dissimuler sa déception : "c'est sûr que je suis déçue. Je ne peux pas dire que je suis contente parce que 1'03", c'est vraiment nul". Double championne d'Europe de la distance (2004 et 2006), Manaudou possède un record personnel inférieur à la minute (59"50).

Malgré ses contre-performances à répétition (elle ne s'était pas qualifiée pour la finale du 400 m, jeudi), Manaudou, qui effectue cet automne son retour à la compétition après trois ans loin des bassins, préfère voir le bon côté des choses. "Je pense que c'est mieux de ne pas être la première maintenant et de pouvoir monter progressivement (en régime) et de pouvoir faire vraiment ce que je veux faire aux championnats de France en mars", a-t-elle confié au micro d'Europe 1. Les championnats de France, qui s'annoncent très relevés, délivreront les billets pour les Jeux olympiques de Londres.

"Le chemin est encore long", reconnaît Manaudou :

 

"Je prends du plaisir à nager ici, de voir qu'il y a beaucoup de monde, et de voir aussi Camille (Muffat) qui profite d'être aux Etats-Unis et qui voit que c'est une méthode complètement différente et que ça marche", a par ailleurs souligné la championne olympique d'Athènes.

A deux seconds et demie de Muffat

Camille Muffat, la nouvelle référence de la natation française chez les femmes, a en effet frappé un grand coup vendredi. Après avoir remporté le 400 m la veille, la Niçoise a fait coup double en enlevant le 200 m devant la nouvelle star américaine, Melissa Franklin (1'58"93, soit deux secondes et demie de moins que Manaudou).

Camille Muffat, à Atlanta (930x620)

© REUTERS

"Championne des Etats-Unis, c'est cool. Gagner deux courses, c'est pas un coup de bol. C'est de la stratégie. Les gens commencent à me connaître", s'est enthousiasmée Muffat (photo). Son compère du club de l'Olympic Nice Natation, Yannick Agnel, a, lui aussi, réussi le doublé 200-400 m. "Je ne me rappelle plus qui a dit qu'après la pissaladière, la spécialité niçoise c'est le 200 m et 400 m !", s'est-il amusé.

Manaudou est aujourd'hui très loin de cette problématique de doublé. L'ancienne protégée de Philippe Lucas pourrait désormais choisir de concentrer son attention et ses forces sur une seule course. "Le 100 m dos est celle où je prends le plus de plaisir", confie la championne à L'Equipe.fr. "Je vais d'abord en parler avec Brett (Hawke, son entraîneur) mais je pense que je vais plus me diriger vers le 100 m dos." Et espérer un miracle pour ne plus nager en eaux troubles.