Manaudou dans le dur

  • A
  • A
Manaudou dans le dur
Partagez sur :

Pour sa deuxième compétition depuis l'annonce de son retour, à l'occasion du Grand Prix de Minneapolis, Laure Manaudou a peiné tout au long du week-end avec des chronos bien loin de ceux des meilleures. Ces performances ne sont toutefois pas surprenantes pour la championne olympique 2004 dont le come-back avec les JO de Londres en point de mire est un challenge relevé.

Pour sa deuxième compétition depuis l'annonce de son retour, à l'occasion du Grand Prix de Minneapolis, Laure Manaudou a peiné tout au long du week-end avec des chronos bien loin de ceux des meilleures. Ces performances ne sont toutefois pas surprenantes pour la championne olympique 2004 dont le come-back avec les JO de Londres en point de mire est un challenge relevé. Elle doit un peu l'envier. Laure Manaudou aurait bien aimé imiter son compagnon, vainqueur samedi du 50m dos (22"17) du Grand Prix de Minneapolis. Mais au contraire de Frédérick Bousquet, Manaudou n'était pas venue dans le Minnesota avec l'ambition de grimper sur le podium. De nouveau dans les bassins depuis cet été, la championne olympique 2004 entame véritablement son come-back à l'occasion de l'épreuve américaine. Et après un arrêt de quatre ans, il ne fallait pas s'attendre forcément à ce que la pensionnaire du Cercle des nageurs de Marseille se transcende. Celle qui, comme Bousquet, partage son temps entre la Provence et le club d'Auburn, sous les ordres de Brett Hawke, participait à sa deuxième compétition depuis l'annonce de son retour cet été. Vendredi, elle signait 2'03"25 sur 200m, loin de Camille Muffat (2'00"86), pour obtenir le 19e temps des séries. A Athens quatre mois en arrière, elle était descendue sous les deux minutes (1'59"30). Samedi, elle ne faisait guère mieux sur le 100m dos : 22e temps des séries (1'05"18) avant de prendre la deuxième place de la finale C (1'03"42). A quatre mois des Championnats de France, et à neuf des Jeux Olympiques de Londres, Manaudou a terminé son week-end à Minneapolis avec un léger mieux: une place en finale, celle du 200m dos, bien que profitant du forfait de deux concurrentes. Dimanche, après avoir signé le 10e temps des séries (2'18"69), la Française a pris la 8e place (2'21"64), très loin toutefois de Melissa Franklin (2'08"03) qui a remporté la course.