Manaudou, c'est fort !

  • A
  • A
Manaudou, c'est fort !
Partagez sur :

Laure Manaudou peut avoir le sourire. La championne olympique 2004 a poursuivi son excellente rentrée à Athens. Après avoir battu son record sur le 50 mètres, elle a remporté le meeting d'Athens sur le 200 mètres en claquant un fort joli 1'59''30 ! Elle a ensuite pris la deuxième place sur le 100 mètres dos en 1'01''12. De quoi aborder la suite des événements avec la plus grande sérénité.

Laure Manaudou peut avoir le sourire. La championne olympique 2004 a poursuivi son excellente rentrée à Athens. Après avoir battu son record sur le 50 mètres, elle a remporté le meeting d'Athens sur le 200 mètres en claquant un fort joli 1'59''30 ! Elle a ensuite pris la deuxième place sur le 100 mètres dos en 1'01''12. De quoi aborder la suite des événements avec la plus grande sérénité. Le flou se dissipe à une vitesse étonnante. Laure Manaudou s'était inscrite au meeting d'Athens avec des temps d'entraînement sans réellement savoir ce qu'elle pourrait réussir. Les résultats sont suffisamment convaincants pour que Brett Hawke, son entraîneur à Auburn, ou encore Lionel Horter, le directeur de l'équipe de France, l'imaginent parfaitement lancée vers les Jeux Olympiques de Londres en 2012. Il reste évidemment beaucoup de travail mais ces premiers temps de passage avec un record battu sur le 50 mètres nage libre vendredi et surtout le 200 mètres en 1'59''30 et le 100 mètres dos 1'01''12 plaident en sa faveur. Pour référence, ce temps lui aurait permis de remporter les championnats de France 2011 sur le 100 mètres dos ! De même, elle aurait terminé sur le podium du 200 mètres en 2010 et 5e en 2011. Pour un meeting de reprise, elle a donc placé la barre relativement haute. Des références de bon calibre sur le plan hexagonal mais qu'il conviendra de continuer à faire progresser pour exister au plan européen et mondial. "On ne pensait pas qu'elle serait aussi en forme. Ces chronos sont bien meilleurs que ceux auxquels on s'attendait. Elle a retrouvé une bonne condition physique. (...) Mais je trouve que c'est un bon début", plaide dans les colonnes de L'Equipe un Brett Hawke qui voit une vraie différence d'investissement et de sérieux depuis environ trois mois. Elle va désormais pouvoir s'atteler à peaufiner les petits détails qui permettent de grappiller les derniers dixièmes. Cela ne semble nullement inquiéter son entraîneur qui confie: "Elle progresse vite. Elle n'a pas besoin de dix mois pour revenir. Elle n'en a besoin que de quatre ou cinq pour être au meilleur niveau mondial. Elle sera prête." C'est effectivement plus qu'il n'en faut. La route vers les Jeux Olympiques est toute tracée.