Malouda, la droite caviar

  • A
  • A
Malouda, la droite caviar
Partagez sur :

En alignant vendredi soir à Minsk Florent Malouda à droite plutôt que Franck Ribéry, Laurent Blanc n'a fait que confirmer un schéma déjà entrevu fin mars au Luxembourg. Le sélectionneur apprécie ce qu'il appelle les "faux pieds", capables de rentrer dans l'axe sur leur bon pied. Quant au Guyanais, auteur de l'unique but du match, il n'a pas voulu s'attarder sur ses préférences.

En alignant vendredi soir à Minsk Florent Malouda à droite plutôt que Franck Ribéry, Laurent Blanc n'a fait que confirmer un schéma déjà entrevu fin mars au Luxembourg. Le sélectionneur apprécie ce qu'il appelle les "faux pieds", capables de rentrer dans l'axe sur leur bon pied. Quant au Guyanais, auteur de l'unique but du match, il n'a pas voulu s'attarder sur ses préférences. Bon an mal an, Florent Malouda poursuit son "tour de France". Utilisé essentiellement dans le couloir gauche sous l'ère Domenech, en position offensive la plupart du temps - parfois plus reculée, comme ce fut le cas, sans réussite, lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud - voilà que le Guyanais évolue désormais côté droit, résultat d'une évolution entrevue le 25 mars dernier à l'occasion de la courte victoire de l'équipe de France au Luxembourg (2-0). Un match qui marquait le retour en bleu de l'un des "bannis de Knysna", Franck Ribéry, au cours duquel le sélectionneur demanda aux deux joueurs de permuter pour apporter davantage de solutions et de mouvement au jeu offensif jusqu'ici ankylosé des Bleus. La permutation fut d'ailleurs une réussite, puisque dans son couloir préféré, le gauche, le joueur du Bayern Munich se montra bien plus percutant en une demi-heure que lors de l'heure précédente, étant notamment à l'origine du deuxième but tricolore signé Gourcuff. De quoi convaincre le sélectionneur de poursuivre dans cette voie ? A l'issue de la rencontre, l'intéressé n'avait pas voulu être catégorique sur le sujet, indiquant à propos de la préférence avérée de Ribéry pour le couloir gauche: "Je connais les préférences de mes joueurs, mais j'ai aussi le souci du collectif, on ne peut pas faire n'importe quoi. Ce qui m'intéresse, c'est l'équilibre collectif. Après, pendant le match, rien ne nous oblige à garder le même schéma, il n'est pas interdit d'interchanger les postes, c'est ce qu'on avait mis en place dans la semaine." Malouda n'aime "pas particulièrement" la droite Un peu plus de deux mois plus tard sur la pelouse du Dinamo Stadion, c'est cette fois dès le coup d'envoi que la permutation a été effective, Ribéry remportant la "guerre des couloirs" en débutant à gauche, tandis que le joueur de Chelsea attaquait au poste de faux ailier droit. Le bilan ? Plutôt positif, car le Bavarois s'est montré assez percutant à gauche, notamment en début de match, tandis que Malouda - sans doute le meilleur bleu sur la pelouse de Minsk - a inscrit son sixième but en sélection d'une frappe enroulée à l'entrée de la surface, après avoir repiqué dans l'axe et profité d'une remise dos au but de Benzema. Qu'en ont pensé les intéressés ? Si Ribéry ne s'est pas exprimé devant la presse à la sortie du match, le Guyanais n'a guère insisté sur le sujet. Même si on a senti une petite pointe d'agacement dans son propos: "Je m'adapte, c'est une première pour moi de commencer à droite, mais ce n'est pas vraiment un problème. Ça s'est bien passé dans le sens où j'ai marqué, mais je suis déçu par rapport au résultat du match." Le lendemain à Donetsk, le ton était un poil plus vindicatif, puisque lorsqu'il lui fut demandé s'il appréciait ce replacement à droite, il a répondu: "Pas particulièrement, mais le coach me l'a demandé et ça arrangeait tout le monde (sous-entendu Ribéry, ndlr). Mais ce n'est pas vraiment un problème parce que j'ai tendance à plutôt aimer permuter pendant un match." N'Zogbia au relais de Malouda ? Du côté du sélectionneur, même volonté de ne pas s'attarder sur la question du positionnement, Laurent Blanc préférant retenir la performance d'ensemble de son gaucher devenu ailier droit: "Il a fait un bon match. Physiquement, il lui restait du jus, de la force, il a énormément couru, il a marqué le but aussi, il a été très disponible." Reste qu'on devine que le "Président", s'il s'est montré déçu du résultat nul concédé à Minsk, aura été conforté dans son choix de faire jouer les deux hommes dans leur couloir "contre-nature". Une formule qu'il pourrait d'ailleurs reconduire lors des deux matches restant à disputer au cours de cette tournée de l'Est, en Ukraine lundi et en Pologne jeudi. Avec les mêmes ? Sans doute pas. Car si Ribéry, perturbé par des blessures cette saison, a encore besoin de jouer (lui qui a été privé d'équipe de France pendant neuf mois entre juin 2010 et mars 2011), le joueur de Chelsea, un des Bleus les plus sollicités avec 57 matches dans les pattes entre août et juin, devrait être mis en "pré-vacances". Ça tombe bien, Laurent Blanc a retenu parmi ses 26 un joueur qui est le suppléant tout trouvé de Malouda: Charles N'Zogbia, retenu justement pour sa propension à évoluer dans le couloir droit, lui le gaucher. "C'est ce que j'appelle un faux pied, puisqu'il joue à droite, avait expliqué le sélectionneur au moment de commenter la convocation du joueur de Wigan pour cette tournée. Il avait été performant contre la Norvège (ndlr, pour sa première et unique sélection), il n'avait plus fait partie de la liste depuis pour des raisons d'équilibre, mais il avait toujours notre attention." Bref, si Laurent Blanc n'aime pas les choses trop figées, conscient que ce sont parfois aussi les joueurs qui font la tactique, il n'est pas certain que Malouda retrouve de sitôt son couloir fétiche...