Malheur au vaincu

  • A
  • A
Malheur au vaincu
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le Mans (18e) accueille Nice (17e) à l'occasion de la 28e journée.

LIGUE 1 - Le Mans (18e) accueille Nice (17e) à l'occasion de la 28e journée. Ils ne jouent pas les premiers rôles et pourtant, samedi, à l'occasion de la 28e journée de Ligue 1, bien des regards seront tournés vers eux. Le Mans, 18e et premier relégable, reçoit Nice, 17e avec cinq longueurs d'avance sur la zone rouge. Un vrai choc de bas de tableau entre deux équipes qui, avec Saint-Etienne (16e), sont pleinement lancées dans la course au maintien à onze journées de la fin du championnat. Si l'on a quelque peu redressé la barre côté sarthois en enchaînant trois rencontres sans défaite, côté azuréen la déferlante de mauvais résultats a finalement eu raison de Didier Ollé-Nicolle. Avec seulement une victoire, pour trois nuls et dix défaites, depuis le 28 novembre dernier, l'entraîneur s'est vu signifier la porte de sortie. Place au trio emmené par Eric Roy, le directeur sportif, secondé par René Marsiglia et Frédéric Gioria. Ces anciens joueurs de l'OGC, qui ne possèdent pas le diplôme d'entraîneur professionnel (DEPF), sésame indispensable pour diriger un club professionnel*, étrenneront donc leur nouveau statut sur la pelouse mancelle. Ce changement aura-t-il un impact positif sur les performances des Aiglons ? "Ce sont les joueurs qui détiennent la clé à ce niveau là", estime Eric Roy sur le site internet du club. "On n'attend d'eux qu'une chose, du travail et qu'ils gagnent des matches le week-end", précise l'ancien milieu de terrain qui fixe un objectif ambitieux, celui de "gagner les 11 matches qu'il reste tout simplement". Pour le nouveau "manager", l'OGC Nice ne manque pas de qualité mais a joué de malchance en plusieurs occasions comme lors du dernier match face à Nancy (2-3, but du Nancéien Dia à la 90e + 2). "Les éléments nous ont été contraires, beaucoup de faits de jeu, de points perdus dans les dernières minutes et qui sont difficiles à avaler. On peut avoir l'impression que tout est contraire mais ça peut vite basculer dans l'autre sens. En travaillant au quotidien avec eux, nous allons essayer de provoquer ce déclic, à commencer par samedi au Mans", résume ainsi Roy. Déclic ou pas, les Niçois sont bien conscients de la pression qui pèse sur eux. "On n'a plus d'excuse. Il n'y a plus d'excuses possibles", clame Renato Civelli dans Nice Matin. Au Mans, samedi, les Aiglons affronteront des Sarthois qui connaissent actuellement un petit regain de confiance. "C'est impératif de gagner. Nous sommes dans une spirale positive, eux moins. Je pense que d'un point de vue psychologique, on est au dessus d'eux aujourd'hui, même si il y a eu changement de coach", souligne Anthony Le Tallec sur le site du MUC 72. Privés de Maïga, les Manceaux abattront une nouvelle carte dans leur quête de maintien pour peut-être revenir à deux points de leurs adversaires du jour. Un rendez-vous qui, quoi qu'en disent les acteurs, ressemblera à un vrai duel psychologique. *L'OGC Nice s'expose ainsi à une amende de 10 000 euros par match.