Mahut craque après 11h de jeu !

  • A
  • A
Mahut craque après 11h de jeu !
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Le Français s'est finalement incliné 70-68 dans le 5e set face à l'Américain John Isner.

TENNIS - Le Français s'est finalement incliné 70-68 dans le 5e set face à l'Américain John Isner.Il fallait bien un vainqueur. Ne serait-ce que pour soulager les organisateurs du tournoi qui commençaient à se demander si ce premier tour à rallonge n'allait pas mettre par terre leurs plans de boucler Wimbledon le 4 juillet. Difficile d'imaginer que John Isner sera en finale le jour de sa fête nationale mais il a déjà remporté le match le plus fou de l'histoire du tennis. Au grand dam de Nicolas Mahut, tout aussi héroïque que la grande perche américaine (2m05), mais finalement battu au terme de 11h05 d'un marathon interminable disputé sur trois jours et conclu sur une inimaginable marque de 70 jeux à 68 dans la cinquième manche décisive. Un set qui, à lui seul, aura duré 8h11, soit plus d'une heure et demie de plus que le précédent record du match le plus long (6h33 entre Fabrice Santoro et Arnaud Clément à Roland-Garros en 2004, ndlr). Incroyable. Stoppés une deuxième fois par l'obscurité mercredi soir, à 59-59, les deux hommes sont revenus sur le champêtre court 18 pris d'assauts par les photographes à 16h30 ce jeudi. Il ne s'agissait que d'un premier tour d'une levée du Grand Chelem entre un Américain 19e mondial et un Français 148e et sorti des qualifications. Mais pourtant tout Wimbledon n'avait d'yeux que pour ce duel d'anthologie, pour ces deux gladiateurs prêts à lutter jusqu'à la mort, ou presque, pour sortir vainqueur d'une rencontre qui aura sa place dans les livres d'histoire du tennis. Léger malaise pour MahutEt très vite, les deux héros inattendus ont repris les affaires courantes sur le même rythme que la veille, en restant intouchables sur leurs mises en jeu. Rapidement, Isner puis Mahut franchissaient la barre des 100 aces (112 au total pour l'Américain, 103 pour le Français). On était donc reparti pour un tour. Avec deux incertitudes : qui réussira le premier la prouesse de s'emparer du service de l'autre et la furieuse bataille allait-elle vraiment prendre fin aujourd'hui ? La réponse mit plus d'une heure à se dessiner, une heure et cinq minutes exactement. A 68-69, Mahut servait pour rester une énième fois dans la partie mais concédait, à 30/40, une cinquième balle de match, la première de la journée. Et là, cruellement, tout s'écroula pour l'Angevin, cloué par un passing de revers de l'Américain qui se roula dans l'herbe dans la foulée. Prostré sur sa chaise, en larmes sous sa serviette, Mahut venait de perdre le match de tennis le plus fou (6-4, 3-6, 6-7, 7-6, 70-68). Ce n'est pas la petite cérémonie improvisée sur le court par l'organisation qui lui redonna le sourire, lui qui faut-il le rappeler avait déjà joué les prolongations lors de son deuxième match des qualifications remporté 24-22 contre Alex Bogdanovic.De retour dans les vestiaires, le Français a été victime d'un malaise, selon son compatriote Julien Benneteau. "En arrivant au vestiaire, il était entouré par ses coaches, Christophe Ceccaldi, le kiné de la FFT (Fédération française de tennis), et un médecin. Il a été victime d'une chute de tension brutale à la fois physique et mentale", a confié Benneteau, après s'être qualifié pour le troisième tour. "Il a été quelques minutes groggy, hagard, sans savoir, je pense, où il habitait, ni comment il s'appelait. Il a perdu quelques notions. Mais bon, je pense qu'il va s'en remettre. De toute façon, il ne peut-être que fier. Il a montré des qualités de courage incroyables". Un léger incident qui ne l'a pas empêché de reprendre rapidement le chemin du court pour disputer son premier tour de double avec Arnaud Clément, seulement trois heures après la fin de son combat épique.