Madrid s'interroge, Barcelone s'extasie

  • A
  • A
Madrid s'interroge, Barcelone s'extasie
@ as.com/mundodeportivo.com
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - La presse espagnole revient sur l'expulsion de Pepe et le génie de Messi.

"Pourquoi ?" Les deux quotidiens espagnols pro-madrilènes, Marca et As, proposent la même une ou presque, jeudi matin, au lendemain de la défaite du Real, en demi-finales aller de la Ligue des champions face au FC Barcelone (0-2). "Pourquoi ?", c'est ce que semble demander sur la photo Pepe à l'arbitre de la rencontre, qui vient de brandir devant ses yeux un carton rouge. "Pourquoi ?", c'est aussi la question qu'a posée José Mourinho à plusieurs reprises en conférence de presse : "pourquoi Barcelone, une équipe, absolument fantastique, et que personne ne change mes mots, pourquoi avec eux à chaque demi-finale, c'est toujours la même chose ? Pourquoi avoir besoin de l'arbitre ? (...) Pourquoi c'est toujours comme ça avec Barcelone ?", etc.

Car pour "Mou", comme pour Marca et As, c'est une évidence : le carton rouge adressé à Pepe est "injuste". Sous le titre "Stark dévore le clasico", as.com n'y va pas de main morte. "L'arbitre allemand Stark est entré hier (mercredi) dans la galerie des monstres du madridisme. Son nom sera repris dans les livres d'histoire, comme l'explication d'une élimination et comme le symbole des faveurs accordées à Barcelone et des griefs adressés au Real." Marca est plus mesuré, avec un bon résumé de cette expulsion, sans doute sévère mais pas scandaleuse non plus étant donné le geste de Pepe : "Le Brésilien a fait sa part de travail. Stark l'a achevé." Très excité, le joueur du Real a sans doute été victime aussi de sa mauvaise réputation et de son comportement très "limite" lors des deux premiers clasicos.

"Messi, put... de maître"

S'ils allument l'arbitre (Marca lui donne une note de 3/10), les deux quotidiens n'oublient pas d'égratigner José Mourinho pour son comportement. "C'est bien de souligner l'injustice persistante du corps arbitral, qui nuit au sport et au spectacle, mais il faut également constater l'approche lâche de Mourinho. Il faut lui reprocher sa propre expulsion, inexplicable pour un technicien aussi expérimenté", estime ainsi as.com. Enfin, les deux quotidiens se rejoignent sur un point : le talent de Messi. "Après l'expulsion, le Barça a décidé de tuer", écrit as.com. "Et Messi a de nouveau été le bourreau à Bernabeu, un scénario qui se répète à chacune de ses visites."

Etrangement, les deux principaux quotidiens pro-Barça, Sport et Mundo deportivo, ont eu, eux aussi, la même idée d'accroche, consacrée, elle, à Lionel Messi - "Messi es el puto amo", "Messi est le put... de maître" -, reprenant l'expression que "Pep" Guardiola avait utilisée à l'intention de José Mourinho, mardi, en conférence de presse...

Mundo deportivo souligne : "Leo Messi est redevenu l'élément décisif de l'équipe, celui qui a débloqué toute la tension qu'il y avait dans ce match". "Messi a parlé sur le terrain, pas comme quelqu'un qui a l'habitude de gagner les matches - où le croit-il - dans la salle de presse", écrit également sport.es dans une allusion claire au comportement de José Mourinho lors de l'avant-match. En appel de une, le Mundo deportivo annonce d'ailleurs le titre de l'une des ses chroniques : "Tu demandes pourquoi, "Mou" ? Parce que toi."