M'Vila veille au grain

  • A
  • A
M'Vila veille au grain
Partagez sur :

Dans un contexte pas forcément évident, Yann M'Vila a signé un gros match lors de la victoire de l'équipe de France en Albanie (1-2). Présent à la récupération, bon dans la relance, le Rennais s'est même permis de marquer son premier but en Bleu en trouvant la lucarne d'Ujkani. Egalement buteur, Benzema a lui aussi répondu présent, tout comme Hugo Lloris, plusieurs fois sollicité en seconde période.

Dans un contexte pas forcément évident, Yann M'Vila a signé un gros match lors de la victoire de l'équipe de France en Albanie (1-2). Présent à la récupération, bon dans la relance, le Rennais s'est même permis de marquer son premier but en Bleu en trouvant la lucarne d'Ujkani. Egalement buteur, Benzema a lui aussi répondu présent, tout comme Hugo Lloris, plusieurs fois sollicité en seconde période. Yann M'VILA : 7,5 Deux belles ouvertures pour Benzema (5e) et Malouda (16e) pour débuter, puis un but superbe pour ouvrir son compteur international (18e). D'un plat du pied en pleine lucarne, il a magnifiquement conclu une action qu'il avait lui-même initié en récupérant la balle dans les pieds adverses, avant de lancer Benzema dans la profondeur. Une sorte de résumé de son match, tant le Rennais a été présent sur tous fronts. Infatigable gratteur de ballon, il a comme souvent joué le rôle de premier aiguilleur. Son jeu long, que ce soit en ouverture ou en passe appuyée, apporte une variété presque indispensable à la palette des Bleus. ------------------------------------------------------------ Hugo LLORIS : 6,5 On peut toujours compter sur le gardien de l'Olympique Lyonnais. Sauvé par sa transversale sur la frappe de Salihi (12e), Lloris n'a cédé qu'à une seule reprise, surpris entre ses jambes par Bolgani (46e). Sinon, l'ancien Niçois s'est envolé sur une demi-volée d'Agolli (31e), avant de s'interposer sur une frappe de Bulku (58e). Rassurant dans ses sorties aériennes quand ça chauffait en seconde période. Anthony REVEILLERE : 4 Le danger est principalement venu de son côté. Invité de dernière minute, car Bacary Sagna était trop juste, il a connu un match compliqué, symbolisé par ce petit pont infligé par Vangjeli (58e). Dans la foulée, Blanc envoie Sagna s'échauffer... Aucun apport offensif à signaler. Younès KABOUL: 3,5 Le verdict est cruel pour Kaboul. Dès quatre défenseurs, le puissant défenseur de Tottenham est sans doute celui qui a remporté le plus de duels. Mais il est passé au travers à trois reprises. De sa perte de balle découle la frappe sur la barre de Salihi (12e), puis il apprécie mal un ballon dans la surface (16e), avant de se trouer sur le but de Bolgani (46e). C'est beaucoup trop. Malgré une tête rageuse sur le poteau en fin de match (82e), il devrait comme prévu céder sa place à Rami (suspendu ce soir) en Roumanie. Eric ABIDAL: 4,5 On attendait de lui qu'il endosse le rôle de patron dans le secteur qui posait le plus de problèmes à Laurent Blanc avant la rencontre. Peu en vue en première période, il est sérieusement bougé par Bolgani sur le but albanais (46e). Bien moins tranchant que lors de ses dernières sorties en Bleu. Patrice EVRA : 5,5 Quand l'intensité est montée d'un cran, à 2-1, il a répondu présent, intraitable dans le combat. Il s'est aussi souvent montré de l'autre côté du terrain, même si son entente avec Ribéry reste à parfaire. Alou DIARRA : 4,5 Laurent Blanc l'avait préféré à Martin pour que les Bleus gagnent la bataille du milieu de terrain. Cela a été le cas en première période, pas du tout en seconde. En petite forme, le Marseillais a ratissé peu de ballons, compte tenu de son rôle, et son utilisation du cuir a été guère productive. La comparaison avec M'Vila lui est clairement défavorable. Florent MALOUDA : 3,5 Le moins en vue, et de loin, des joueurs offensifs. Perdu sur le côté droit, il a comme trop souvent eu tendance à aller voir si l'herbe était plus verte dans l'axe. A sa charge, un contrôle manqué dans la surface sur une passe de M'Vila (16e). Globalement combatif, le Guyanais a tout de même été en difficulté lorsqu'il est revenu défendre (52e). Ce n'est pas un hasard s'il a été le seul à sortir, remplacé par Marvin Martin (81e). Et si le Sochalien était titulaire en Roumanie mardi prochain ? Samir NASRI : 5 Quelques fulgurances, dont une ouverture parfaite pour Benzema (36e), puis deux frappes, l'une sur Ujkani (68e), l'autre déviée par le portier albanais sur le poteau (86e). Mais un ensemble bien trop moyen pour un meneur de jeu. Le nouveau joueur de Manchester City a eu tendance à redescendre très bas, pour chercher les ballons, à hauteur de Diarra et M'Vila. Résultat, on l'a très peu vu entre la ligne des 40 mètres et la surface de réparation, là où on l'attendait. Et si l'on ajoute un certain déchet dans ses transmissions et une tendance à râler sur ses coéquipiers... Franck RIBERY : 6 D'un déboulé sur la gauche dès la première minute, il a montré qu'il était en jambes. Sur le côté fort de l'équipe de France (Evra, M'Vila), il s'est efforcé d'apporter de la vitesse balle au pied tout en donnant un vrai coup de main défensif à son latéral. La preuve qu'il avait du jus. S'il s'est un peu éteint en début de deuxième mi-temps, on l'a revu en fin de match sur quelques contres fomentés avec Benzema. Proche de marquer sur un coup franc repoussé sur sa barre par Ujkani (37e), le Bavarois a pratiquement offert un ballon de but à Malouda, après un gros rush (81e). Karim BENZEMA : 7 Buteur dès sa première occasion, même si la faute de main du gardien adverse l'a bien aidé (11e), le Madrilène s'est mué en passeur décisif pour M'Vila, après un crochet dans la surface de réparation (18e). Très disponible dans les 30 derniers mètres, toujours en mouvement, il a signé quelques gestes de classe pour servir Nasri (68e) et Ribéry (72e) en seconde période. Plus que jamais indispensable.