M'Baye, la défaite de trop ?

  • A
  • A
M'Baye, la défaite de trop ?
Partagez sur :

Quatorze mois après son dernier combat, Souleymane M'Baye a perdu jeudi soir à Marrakech sa ceinture de champion du monde WBA "par intérim" des welters en s'inclinant par KO technique à la dernière reprise face au Marocain Ismael El Massoudi. Une défaite logique pour le Français, incapable de trouver des solutions face à un rival qui avait mieux préparé son affaire. L'avenir pugilistique de M'Baye semble bien incertain...

Quatorze mois après son dernier combat, Souleymane M'Baye a perdu jeudi soir à Marrakech sa ceinture de champion du monde WBA "par intérim" des welters en s'inclinant par KO technique à la dernière reprise face au Marocain Ismael El Massoudi. Une défaite logique pour le Français, incapable de trouver des solutions face à un rival qui avait mieux préparé son affaire. L'avenir pugilistique de M'Baye semble bien incertain... Le quarantième combat professionnel de Souleymane M'Baye sera-t-il son dernier ? En s'inclinant jeudi soir dans la nuit de Marrakech, le boxeur de Levallois-Perret a en tout cas sérieusement compromis ses chances de retrouver de sitôt un combat de niveau mondial, lui qui, depuis sa victoire en mai 2010 sur le Canadien Antonin Décarie pour le titre WBA "par intérim" des welters, en a cherché, en vain. Faute d'avoir pu affronter le "vrai" champion WBA, l'Ukrainien Viacheslav Senchenko, voire d'autres adversaires de calibre mondial, M'Baye, qui rêvait d'un grand combat au Sénégal, son pays d'origine, avait fini par accepter d'aller défier l'ancien champion de France Ismael El Massoudi sur la place Jemaa El-Fna de Marrakech. Pas forcément un cadeau pour un boxeur en manque de rythme, dans la mesure où le Clermontois de 33 ans avait de son côté boxé à trois reprises lors des six mois précédant cet affrontement. Ce manque de rythme s'est avéré un cruel handicap pour le tenant qui, logiquement, s'est incliné face à un adversaire qui avait bien préparé son affaire, physiquement et tactiquement. C'est d'abord sur le physique que s'est jouée l'issue de ce combat, le challenger entrant sans complexe dans son 39e combat, tournant autour du champion, incapable de trouver l'ouverture. Une fin en queue de poisson Plus mobile mais également plus efficace, notamment en uppercut, le Marocain gêne considérablement son rival qui tarde à entrer dans son combat. Après trois reprises, le challenger est devant, poussant M'Baye à se montrer plus offensif, mais le Français ne parvient pas réellement toucher un adversaire qui ne cesse de lui tourner autour pour éviter de s'exposer à ses crochets du droit. Fort de sa légère avance à mi-combat, El Massoudi cherche ensuite à ne pas s'exposer face à un M'Baye incapable de hausser le rythme physiquement et surtout de "cadrer" son insaisissable rival. Manque de motivation, lassitude physique, préparation perturbée par d'incessants changements d'adversaire, le Français ne trouve jamais la recette et finit même par abandonner (K.-O. technique) à une poignée de secondes du coup de gong final, blessé au genou droit suite à une glissade. Une fin de match dans la confusion, finalement assez symbolique de la carrière d'un Souleymane Mbaye qui n'aura pas eu les combats que son talent pur méritait. A 36 ans, "The Sensation" s'arrêtera-t-il sur cette difficile nuit marocaine face à Ismael El Massoudi, surnommé un peu pompeusement la "Tempête du désert" ? On peut le penser...