Lyon vise la première place

  • A
  • A
Lyon vise la première place
Partagez sur :

FOOTBALL - Déjà qualifié pour les 8es de finale de la Ligue des Champions, l'OL se déplace à Florence avec pour objectif la 1ère place du groupe.

Accroché par Grenoble, lanterne rouge de Ligue 1, ce week-end (1-1), Lyon retrouve la Ligue des Champions mardi à l'occasion d'un déplacement périlleux sur le terrain de la Fiorentina. Si les Gones sont déjà qualifiés pour les huitièmes de finale, une victoire leur assurerait la première place de la poule.Si les joueurs lyonnais ont connu un week-end plutôt frustrant - rejoints au score par Grenoble qui était en infériorité numérique (1-1), ils ont perdu l'occasion de prendre seuls la tête du classement de Ligue 1 -, le calendrier ne leur laisse guère le temps de s'apitoyer sur leur sort. Trois jours après cette relative déconvenue, les Rhodaniens effectuent en effet un déplacement périlleux sur la pelouse de la Fiorentina à l'occasion de la cinquième journée de la phase de poules de la Ligue des Champions.Cette rencontre est loin d'être dénuée d'enjeux pour l'OL, pourtant déjà assuré de disputer les huitièmes de finale de l'épreuve depuis le match nul arraché sur le terrain de Liverpool (1-1) lors de sa précédente sortie sur la scène européenne. En cas de victoire face à la Viola, les hommes de Claude Puel seront en effet certains de terminer en tête de leur poule, ce qui leur garantirait un tirage au sort a priori plus clément. Un nul, suivi d'une victoire à Gerland face à Debrecen, pourrait également être suffisant.Une défense lyonnaise déciméeReste que le club toscan a lui aussi son mot à dire. Sébastien Frey et ses coéquipiers peuvent également viser cette première place et auront à coeur de prendre leur revanche du match aller, perdu dans la capitale des Gaules (0-1). Malgré ses difficultés actuelles en championnat (cinq points pris seulement lors des cinq derniers matches) et une base défensive décimée, Toulalan, Bodmer, Gonalons, Réveillère, Clerc, Cleber Anderson sont tous blessés, Lyon a toutefois un vrai bon coup à jouer. Les Gones se souviendront sûrement que, l'an dernier, ils avaient obtenu leur qualification pour les huitièmes sur cette même pelouse d'Artemio-Franchi (2-1).De plus, le club cher à Jean-Michel Aulas dispose d'un bilan plus que positif en Italie. En huit déplacements de l'autre côté des Alpes au cours de son histoire, l'OL s'est en effet imposé à quatre reprises pour deux nuls et deux défaites, la dernière remontant à 1999 face à Bologne (0-3). Dix ans d'invincibilité en terre transalpine que les Lyonnais aimeraient bien prolonger.