Lyon sort les griffes !

  • A
  • A
Lyon sort les griffes !
Partagez sur :

FOOT - Lyon s'est imposé sur la pelouse de Liverpool (2-1) en Ligue des Champions !

L'Olympique Lyonnais a réalisé une superbe performance, mardi lors de la 3e journée de la Ligue des Champions, en s'imposant sur la pelouse de Liverpool (2-1). Menés à la suite de l'ouverture du score de Benayoun, les Gones ont renversé la vapeur en fin de match grâce à Maxime Gonalons et Cesar Delgado. L'OL se rapproche des huitièmes de finale ! L'Olympique de Marseille n'est plus le seul club français à s'être imposé sur la pelouse de Liverpool. Vainqueur à Anfield en octobre 2007, grâce à un but magnifique de Mathieu Valbuena (1-0), les Phocéens ont cette fois été imités mardi par l'Olympique Lyonnais (2-1). Privé de nombreux joueurs dont Fernando Torres remplacé en attaque par le jeune Français David N'Gog et battu samedi par Sunderland (0-1), le club anglais n'abordait pas cette rencontre dans les meilleures conditions. Mais c'était aussi le cas des Lyonnais, qui ont concédé leur première défaite de la saison samedi face à Sochaux (0-2). Pour cette rencontre face à un géant d'Europe, Jérémy Toulalan était une fois de plus contraint de dépanner en défense centrale, alors que Bafétimbi Gomis prenait place sur le banc au coup d'envoi, Lisandro Lopez évoluant seul en pointe.Auteur de quatre buts, dont un triplé lors du match retour face à Anderlecht en barrages (8-2 sur l'ensemble des deux matches), mais muet lors des deux premières rencontres de la phase de poules, l'attaquant argentin est tout proche d'ouvrir le score face aux Reds dès les premières minutes. Mais sa tête à bout portant, consécutive à un centre d'Aly Cissokho, est repoussée sur sa ligne par José Manuel Reina (10e). Un arrêt de grande classe du portier espagnol qui permet aux siens de réagir. Sur un centre de Yossi Benayoun, Dirk Kuyt parvient à faire trembler les filets de la tête, mais le but est logiquement refusé pour une faute grossière sur Toulalan (15e). Autre mauvaise nouvelle pour les hommes de Rafael Benitez, la sortie prématurée de Steven Gerrard, insuffisamment remis d'une blessure aux adducteurs est remplacé par Fabio Aurelio (25e).Gonalons amorce la révolteMalgré l'absence de leur capitaine emblématique, les Reds vont maintenir la pression. Sonné après que sa tête ait heurté le genou de Kuyt, Cris ne peut que dévier un centre venu de la gauche du nouvel entrant et Benayoun en profite au second poteau pour fusiller Hugo Lloris (0-1, 41e). Ne parvenant visiblement pas à reprendre ses esprits, le défenseur brésilien de l'OL cède sa place au jeune Maxime Gonalons, milieu de terrain de formation. Impuissant face à l'international israëlien, le portier de l'OL et de l'équipe de France va en revanche se montrer décisif sur une tête à bout portant de Fabio Aurelio, qu'il claque en corner (45e), permettant aux Gones de regagner les vestiaires avec un seul but de retard.Bien décidés à réagir, les hommes de Claude Puel tentent de prendre le jeu à leur compte mais manquent un peu de précision dans le dernier geste, à l'image de ce tir au-dessus d'Anthony Réveillère qui provoque la colère de son entraîneur (51e). De son côté, Liverpool est toujours dangereux et il faut un nouvel arrêt décisif de Lloris pour repousser une tête de l'intenable Kuyt (60e). Pas à l'abri d'un contre, les Rhodaniens n'hésitent toutefois pas à jouer leur va-tout et sur un corner, Reina réalise deux parades décisives face à Toulalan et Makoun, mais Gonalons est là au second poteau pour égaliser d'une tête plongeante (1-1, 71e). Un moment sûrement inoubliable pour le natif de Venissieux, qui fêtait seulement sa deuxième apparition en Ligue des Champions. Mais la fête allait être encore plus belle pour les Rhodaniens, car, à la suite d'un contre parfaitement négocié, Govou centre parfaitement au second poteau pour Cesar Delgado, qui, à peine entré en jeu à la place de son compatriote Lisandro, donne la victoire à l'OL (2-1, 90e).Après avoir fait le plein lors des matches aller, l'Olympique Lyonnais est confortablement installé en tête de la poule E, avec trois points d'avance sur la Fiorentina qui s'est imposée sur la pelouse de Debrecen (3-4), et se dirige tranquillement vers les huitièmes de finale.