Lyon réussit sa centième

  • A
  • A
Lyon réussit sa centième
Partagez sur :

L'Olympique Lyonnais n'a pas manqué sa centième sortie en Ligue des Champions, célébrée mardi soir à Gerland. Les hommes de Rémi Garde ont assez aisément pris la mesure du Dinamo Zagreb (2-0) grâce à des buts de Gomis et Koné. Une belle opération pour les Gones, deuxièmes du groupe D à deux longueurs du Real Madrid qu'ils retrouveront à deux reprises d'ici le 2 novembre. Soirée moins faste pour Lille, tenu en échec à Trabzonspor (1-1), après avoir encore mené au score.

L'Olympique Lyonnais n'a pas manqué sa centième sortie en Ligue des Champions, célébrée mardi soir à Gerland. Les hommes de Rémi Garde ont assez aisément pris la mesure du Dinamo Zagreb (2-0) grâce à des buts de Gomis et Koné. Une belle opération pour les Gones, deuxièmes du groupe D à deux longueurs du Real Madrid qu'ils retrouveront à deux reprises d'ici le 2 novembre. Lyon n'a pas manqué sa centième. Pour le 100e match de Ligue des Champions de son histoire, l'Olympique Lyonnais a enchanté Gerland, mardi soir, à l'occasion de sa deuxième sortie européenne à domicile de la saison. Deux semaines après un déplacement plutôt bien négocié à Amsterdam (0-0), le club de Jean-Michel Aulas est définitivement bien entré dans sa nouvelle campagne continentale grâce à une victoire tranquille sur le Dinamo Zagreb (2-0). Un succès obtenu avec la manière qui place déjà les Lyonnais en position favorable pour la qualification avant un double affrontement face au Real Madrid (le 18 octobre et le 2 novembre) qui flaire bon les grandes soirées européennes. Sans jeter la pierre au Dinamo Zagreb, le club croate, champion national sans interruption depuis six ans, n'était pas au niveau exigé pour voir au-delà de la première phase de la compétition. Très vite prise de vitesse par une formation lyonnaise toujours privée de Lisandro, Cris et Gourcuff, l'équipe entraînée par Krunoslav Jurcic a bien failli être menée après à peine plus de deux minutes. Mais, peut-être surpris de voir le ballon lui revenir dans les pieds à six mètres du but croate, Gomis expédiait le ballon dans les tribunes. Un manque de précision visiblement contagieux puisqu'au quart d'heure de jeu, Gonalons, à la réception du ballon mal dégagé par le jeune portier Kelava, tirait à son tour largement au-dessus du cadre (16e). Garde: "On avait un petit peu de marge" Dominateurs, grâce à une possession du ballon bien plus importante, Lyon n'allait finalement pas tarder pour traduire sa mainmise sur le match au tableau d'affichage. Et c'est grâce à une belle inspiration de l'inévitable Gomis que les choses se décantaient. L'attaquant lyonnais, lancé seul face à Kaleva suite à un ballon perdu dans l'axe par Calello, se jouait de la sortie du gardien d'un petit lob astucieux (1-0, 23e). Un nouveau message envoyé à Laurent Blanc, s'il le fallait encore, à deux jours de l'annonce de la sélection française qui défiera l'Albanie et la Bosnie début octobre. Pas rassasiés par cette ouverture du score, les joueurs de Rémi Garde ne lâchaient pas leur étreinte et réussissaient le break au meilleur moment, juste avant la mi-temps. Sur un corner tiré par Grenier, Koné profitait des largesses de la défense croate pour se retrouver seul face à Kaleva qu'il ajustait du plat du pied droit (2-0, 42e). Le plus dur était fait. Après le repos, Lyon gérait son avantage tout comme Garde son effectif. A cinq jours d'un choc entre leaders à Paris, le nouvel homme fort de l'OL pouvait se permettre de sortir Gomis à l'heure de jeu pour lancer le jeune Lacazette en pointe. Le rythme de la rencontre perdait en intensité mais malgré une maitrise moindre les Lyonnais n'étaient quasiment jamais mis en danger. Et quand c'était le cas, Lloris veillait au grain, comme sur cette parade des deux poings pour repousser une tête de Tonel (71e) ou alors ce plongeon à l'horizontale sur une frappe puissante de Leko (84e). Lacazette avait bien lui l'occasion de corser l'addition dans les derniers instants mais sa reprise, sur un service de Briand, ne trouvait pas le cadre (92e). Le résultat, plutôt conforme à la partie, satisfaisait à plein un Rémi Grade tout sourire devant les caméras de TF1. "Les joueurs donnent beaucoup en ce moment et je leur tire un grand coup de chapeau, commençait-il. C'est difficile avec l'enchaînement des matches mais on a pris les trois points, sans encaisser de but. Je suis très fier. On avait un petit peu de marge contre une équipe de Zagreb qui n'a pas pu jouer comme elle le voulait car mon équipe a fait beaucoup d'efforts défensifs. C'est une bonne soirée." Sur les bons rails en Coupe d'Europe, l'Olympique Lyonnais peut désormais penser à son grand rendez-vous de Ligue 1, dimanche soir au Parc des Princes. Avec l'esprit léger mais non sans ambitions.