Lyon renverse tout

  • A
  • A
Lyon renverse tout
Partagez sur :

Promis à une première partie de saison sur fond de crise au vu d'un début des plus poussifs, l'Olympique Lyonnais a réussi un renversement spectaculaire. En enregistrant une série de 12 matches sans défaite, Claude Puel et ses joueurs sont passés d'une place de relégable aux portes du podium, dans le sillage du leader lillois. Quelques doutes subsistent encore cependant.

Promis à une première partie de saison sur fond de crise au vu d'un début des plus poussifs, l'Olympique Lyonnais a réussi un renversement spectaculaire. En enregistrant une série de 12 matches sans défaite, Claude Puel et ses joueurs sont passés d'une place de relégable aux portes du podium, dans le sillage du leader lillois. Quelques doutes subsistent encore cependant. "Nous avons perdu contre Saint-Étienne pour la première fois depuis seize ans. Nous jouons en Ligue des Champions alors que les Stéphanois, eux, ils la jouent sur la Playstation". Il est près de minuit ce 25 septembre quand Jean-Michel Aulas s'adresse aux irréductibles supporters de Lyon restés dans les travées de Gerland pour réclamer la démission de Puel et manifester leur colère après ce qu'ils ont vu. Le patron de l'OL, micro à la main, tente de calmer son public en attaquant ceux qui l'ont emporté un peu plus tôt en braquant Gerland. Ce hold-up de l'ASSE, 1-0 sur un coup franc de Payet, maintient les Gones dans les profondeurs de la Ligue 1. Après cette 7e journée, l'OL est 18e avec cinq points. Le septuple champion de France réalise son plus mauvais départ depuis 15 ans (1995-1996) mais la défaite dans le derby marque le début du réveil des coéquipiers de Cris, certes progressif, mais efficace. Jean-Michel Aulas ne va pas se séparer de Claude Puel comme la rumeur voulait bien l'indiquer, évoquant des prises de contact avec d'autres entraîneurs. Lyon fait le dos rond et grappille les points même si son jeu ne convainc toujours pas. L'Olympique Lyonnais signe en tout cas 12 matches sans défaite, la meilleure série d'une équipe de Ligue 1 cette saison. Après 19 journées, et deux derniers matches nuls obtenus contre l'OM et AJ Auxerre, l'OL pointe à la quatrième place, mais à égalité avec Rennes et le PSG au nombre de points (31), à une longueur du leader lillois qui compte un match en moins. Gourcuff attend son heure Il existe toutefois des signes quelque peu préoccupants sur ce Lyon 2010-2011 comme le secteur défensif et la charnière centrale dans laquelle Lovren, Diakhaté ou Cris peinent à enchaîner les solides performances. Concernant l'animation, s'il est incontestable que la fluidité s'est améliorée, elle connaît encore quelques petits ratés. Yoann Gourcuff soulève lui aussi les interrogations. Présenté par JMA comme le Messie, celui qui a été recruté pour 22 millions d'euros plus 4 de bonus, tarde à produire son effet. A sa décharge, Puel ne l'utilise pas exactement comme le faisait Laurent Blanc à Bordeaux. En revanche, Lisandro et Gomis se sont trouvé des complicités au mois de décembre. L'Argentin a été replacé à gauche, laissant l'axe de l'attaque à l'ex-Stéphanois. Puel a peut-être trouvé sa formule offensive. Le duo a marqué contre Toulouse (2-0) et Lisandro s'est distingué par un doublé à Montpellier, victoire 2-1, et un but à Marseille (1-1). Revenu sur les hauteurs de la Ligue 1, l'OL a évité une crise qui aurait pu engendrer des dégâts importants après deux saisons sans titre. Les Lyonnais abordent 2011 avec un moral retrouvé mais la prudence est de mise.