Lyon remercie Lisandro

  • A
  • A
Lyon remercie Lisandro
Partagez sur :

Une semaine après avoir arraché l'égalisation face au PSG, Lyon a fait mieux en obtenant samedi un succès sur la pelouse de Montpellier (2-1) grâce à un but dans les dernières secondes de Lisandro. L'Argentin, héros des Gones et auteur d'un doublé à la Mosson, envoie provisoirement le club rhodanien sur le podium et enfonce le club héraultais, battu pour la deuxième fois de rang lors de cette 16e journée de Ligue 1.

Une semaine après avoir arraché l'égalisation face au PSG, Lyon a fait mieux en obtenant samedi un succès sur la pelouse de Montpellier (2-1) grâce à un but dans les dernières secondes de Lisandro. L'Argentin, héros des Gones et auteur d'un doublé à la Mosson, envoie provisoirement le club rhodanien sur le podium et enfonce le club héraultais, battu pour la deuxième fois de rang lors de cette 16e journée de Ligue 1. Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas pour l'Olympique Lyonnais. Car si dimanche dernier, le club rhodanien avait attendu la fin de partie et une boulette majuscule d'Apoula Edel pour égaliser face au PSG (2-2), cette rencontre de la 16e journée de Ligue 1 disputée à Montpellier a donné lieu à un scénario quelque peu différent, les Gones arrachant cette fois la victoire dans les ultimes instants de la partie. Un succès inespéré puisque l'OL a souffert dans le deuxième acte face aux Héraultais avant de mettre la main sur les trois points grâce au talent d'un homme, Lisandro Lopez. Impressionnant lors de sa première saison sous le maillot des Gones, l'attaquant argentin peinait dans cette entame d'exercice 2010-2011, entre blessures à répétition et implication parfois sujette à caution. L'ancien artificier du FC Porto s'est chargé de faire taire les critiques ce samedi, multipliant les courses et frappant à deux reprises pour rendosser son costume fétiche, celui de buteur providentiel. Dès la 4e minute, le taureau argentin se rappelle au bon souvenir de ses détracteurs en prolongeant d'un plat du pied le centre de Michel Bastos dans le but de Jourdren (0-1). Lisandro, du début à la fin Lyon démarre par le bon bout comme il finira fort cette rencontre, toujours grâce à "Licha". Car à une minute de la fin du temps additionnel, Montpellier tient son match nul après un deuxième acte bien maîtrisé. Jusqu'à ce que Kolodziecak centre depuis son aile gauche et que Lisandro enchaîne contrôle de la poitrine et demi-volée du pied gauche pour faire trembler les filets (2-1, 90e). Montpellier ne se relèvera pas de ce coup d'éclat du natif de Buenos Aires et ruminera longtemps cette dernière occasion synonyme de nouvelle défaite, une semaine après avoir pris l'eau à Marseille (4-0). Le football est cruel, ce ne sont pas les hommes de René Girard qui diront le contraire, eux qui ont réalisé quarante-cinq dernières minutes de bonne facture et bousculé des Lyonnais sur le reculoir. Lloris, impeccable sur un coup franc de Dernis (49e), un tir au rebond vicieux de Ait Fana (69e) et une demi-volée pure de Giroud (71e), finit par céder lorsque Spahic profite d'une déviation de Lovren sur corner pour placer une tête plongeante qui expédie le cuir dans la cage (1-1, 80e). Une récompense logique pour des Montpelliérains et leur capitaine, déjà à l'honneur quelques secondes plus tôt grâce à un petit pont sur Lisandro (78e). Lyon sur le podium L'attaquant argentin répondra à sa manière, celle d'un grand champion qui permet à l'Olympique Lyonnais de goûter aux joies du podium pour la première fois de la saison. Une troisième place provisoire en attendant les joutes dominicales mais qui a le mérite d'entériner le retour aux affaires des troupes de Claude Puel, plus que jamais relancées dans la course au titre après avoir engrangé 11 points lors de leurs cinq dernières sorties en championnat.