Lyon part au sprint

  • A
  • A
Lyon part au sprint
Partagez sur :

L'Olympique Lyonnais a réussi son début de saison en Ligue 1, samedi, en cueillant les trois points de la victoire à Nice (3-1). Rapidement menés au score, les Rhodaniens ont vite redressé la barre et retrouvé des couleurs par l'intermédiaire de leurs buteurs Lisandro et Gomis. Une bonne première pour Rémi Garde et ses ouailles qui auront une belle occasion de confirmer le week-end prochain devant le promu Ajaccio.

L'Olympique Lyonnais a réussi son début de saison en Ligue 1, samedi, en cueillant les trois points de la victoire à Nice (3-1). Rapidement menés au score, les Rhodaniens ont vite redressé la barre et retrouvé des couleurs par l'intermédiaire de ses buteurs Lisandro et Gomis. Une bonne première pour Rémi Garde et ses ouailles qui auront une belle occasion de confirmer le week-end prochain devant le promu Ajaccio. Et si la nouvelle politique de l'Olympique Lyonnais, qui n'a toujours pas recruté le moindre joueur, était la bonne pour se relancer... Il est bien sûr trop tôt pour présager de l'avenir mais le club du président Aulas a commencé le nouvel exercice par une victoire samedi soir à Nice (3-1). L'OL, désormais dans l'ombre médiatique du PSG, de l'OM et de Lille, n'a donc pas dépensé le moindre centime jusque-là dans le mercato, même si ses dirigeants s'activent actuellement pour s'attacher les services de l'Auxerrois Ndinga. Au stade du Ray, les Rhodaniens ont montré que ne rien changer dans une équipe avait aussi du bon, à commencer par des automatismes déjà bien rôdés. Lyon avait pourtant pris son match par le mauvais bout, en concédant, dès la sixième minute, l'ouverture du score. Anthony Mounier, un ancien de la maison lyonnaise, plaçait une tête piquée victorieuse consécutive à un corner qui terminait sa course sous la barre transversale d'Hugo Lloris (1-0, 6e). A ce moment-là les visiteurs n'en menaient pas large. " Le contexte pouvait être difficile, constatait après coup Rémi Garde, le nouvel entraîneur lyonnais. Mais on est bien revenu dans le match. Il y avait 84 minutes à jouer derrière." Il n'en fallait pas autant pour voir un Lyon touché se relever. L'égalisation, signée du goleador Lisandro, intervenait quatre minutes plus tard. Sur l'action, Anthony Réveillère, dans son couloir droit, adressait une très longue ouverture que l'Argentin reprenait le ballon avant rebond pour dévier le mettre hors de portée de David Ospina (1-1, 10e). Privés ce soir de deux de ses milieux créateurs Yoann Gourcuff et Ederson, et avec une équipe résolument offensive - Lisandro, Gomis, Briand et Bastos alignés d'entrée -, l'OL a réussi à produire un peu de jeu, même si son deuxième but, comme le premier, n'était pas le fruit d'une grande action collective. Garde: "Je suis satisfait de l'état d'esprit" C'est sur un corner tiré de la gauche par Bastos que Gomis, en deux temps, parvenait à faire trembler les filets. Sa première tentative était une première fois repoussée par Digard mais le ballon lui retombait dans les pieds, l'ancien Stéphanois n'en demandait pas tant pour donner l'avantage aux siens (1-2, 33e). Sans sortir le grand jeu, les partenaires de Cris rejoignaient les vestiaires avec une avance d'un petit but qu'ils allaient réussir à conserver puis à alourdir en fin de match. Face à des Niçois très joueurs, mais coupables de quelques erreurs rédhibitoires, les Lyonnais ont su quand il le fallait laisser passer l'orage et se montrer réalistes lorsque les occasions se sont présentées. Comme Maxime Gonalons le fit à un quart d'heure du terme en se trouvant au bon endroit sur un ballon repoussé par Ospina suite à une reprise de la tête de Dejan Lovren. Le jeune récupérateur de l'OL reprenait du pied et de près le ballon pour mettre fin aux espoirs des locaux (1-3, 74e). Si Eric Mouloungui manquait quelques instants plus tard de relancer le Gym, les joueurs de Rémi Garde géraient ensuite la fin de match jusqu'au coup de sifflet final. Pour sa première en Ligue 1 sur le banc de l'Olympique Lyonnais, l'ancien milieu de terrain international pouvait se montrer fier de ses ouailles. "Je suis satisfait de l'état d'esprit, glissait-il devant les caméras de Canal+. On espérait démarrer de cette manière, on a travaillé pour. On ne va pas s'enflammer car le mois d'août est difficile. Mais ça crédibilise le travail estival des joueurs, c'est pour eux !" La place de co-leaders avec Montpellier aussi.