Lyon ne rate pas son départ

  • A
  • A
Lyon ne rate pas son départ
Partagez sur :

L'Olympique Lyonnais s'est imposé, mercredi, face à la Fiorentina lors de la première journée de la Ligue des Champions (1-0).

L'Olympique Lyonnais s'est imposé, mercredi, face à la Fiorentina lors de la première journée de la Ligue des Champions (1-0). Un succès qui lance parfaitement les Gones dans la compétition.La victoire a été au rendez-vous, mercredi, au stade Gerland où l'Olympique Lyonnais est venu à bout de la Fiorentina par la plus petite des marges (1-0) lors de la première journée de la Ligue des Champions dans le groupe E. Trois points qui mettent sur les bons rails les troupes de Claude Puel.La première période ne donne pourtant pas lieu à s'enflammer du côté lyonnais, ni du côté florentin d'ailleurs. Un rythme relativement peu intense, pas mal de fautes et surtout peu d'occasions, voilà le spectacle auquel les spectateurs du stade Gerland ont assisté durant une première période vierge de but (0-0). Lyon, qui a dû composer en défense en titularisant Jérémy Toulalan en charnière centrale aux côtés de Cris, se fait chahuter par une Fiorentina bien organisée pouvant compter sur Adrian Mutu pour épauler Alberto Gilardino aux avant-postes.C'est peu de temps avant la pause qu'intervient le véritable fait marquant du match avec l'expulsion du buteur italien, Gilardino, coupable d'un coup de coude apparemment volontaire sur Toulalan lors d'un duel aérien (45e+2). Rouge direct ! L'OL va avoir 45 minutes pour faire la différence en supériorité numérique.Pjanic a la cléEt forcément, la physionomie du match va changer au retour des vestiaires. Les Gones font le siège des seize mètres de la Viola et manquent d'ouvrir le score sur une frappe de Lisandro Lopez (51e) ou sur une astucieuse déviation de Sidney Govou que Sébastien Frey détourne en corner (53e). Mais malgré cette domination, Lyon ne trouve pas la clé du coffre-fort italien.Lisandro Lopez n'est pas loin sur un centre fuyant de Govou mais Comotto est le premier sur le ballon pour sauver son camp (69e). Celui qui va débloquer la situation est le jeune Miralem Pjanic qui va ouvrir la marque après un tir de Källström mal repoussé par Frey (1-0, 76e). L'addition aurait même pu être beaucoup plus lourde sans le gardien florentin omniprésent sur sa ligne. Mais l'essentiel est bien là pour des Rhodaniens qui prennent la tête de la poule en compagnie de Liverpool, vainqueur sur le même score de Debrecen (1-0).