Lyon n'en profite pas

  • A
  • A
Lyon n'en profite pas
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - L'OL a été tenu en échec sur la pelouse de Boulogne-sur-Mer (0-0).

LIGUE 1 - L'OL a été tenu en échec sur la pelouse de Boulogne-sur-Mer (0-0). Métamorphosé depuis quelques semaines et notamment depuis le coup de semonce provoqué par sa double élimination en coupes nationales, l'Olympique lyonnais avait l'occasion, lors de la 27e journée de Ligue 1, de s'emparer provisoirement de la tête du classement alors que certains de ses principaux adversaires dans la course au titre entreront en scène dimanche. Occasion manquée après son match nul sur la pelouse de Boulogne-sur-Mer (0-0), samedi. Empêtrés dans la zone rouge, les Boulonnais, 19e et sommés par Laurent Guyot de réagir après quatre défaites de rang en championnat, proposent une opposition tout à fait méritoire face à l'OL en première période. Marcq donne le ton d'entrée de jeu d'une frappe puissante qui lorgne sur la lucarne du but de Lloris (12e). Bodmer, de la tête, manque la cible à son tour (15e). Volontaires mais volontiers imprécis, les Nordistes tiennent le score sans le faire évoluer. Et Bastos est tout prêt d'ouvrir la marque juste avant la pause sans les talents de voltigeur de Bédenik (36e). Tensions en fin de match Le deuxième acte va offrir l'occasion au public du stade de la Libération de se réjouir. Au retour des vestiaires, l'appétit offensif excite le jeu des deux formations. Agouazi, à bout portant, lance les hostilités côté boulonnais (53e) mais se voit infliger une réponse cinglante de la part de Bodmer (54e). Des occasions spectaculaires mais toujours aucun but. D'une reprise du gauche, Kapo croit emporter la décision, en vain (55e) tandis que Gomis se voit logiquement refuser un but pour une position de hors-jeu (56e). Dix minutes folles qui ne satisfont pas Claude Puel. Lisandro Lopez, laissé au repos sur le banc dans l'optique du huitième de finale retour de la Ligue des champions sur la pelouse du Real Madrid, mercredi, est appelé à la rescousse alors que Delgado prend la place de Govou (59e). Et si Källström, d'une belle frappe lointaine (63e), met Bédenik à rude contribution, le gardien boulonnais éteint tous les feux même quant ils sont argentins comme face à Lisandro (76e). Incapables de se départager dans le jeu, la solution pourrait bien alors intervenir sur coup de pied arrêté et l'arbitre en donne l'occasion à Lyon. Sur un ballon remis involontairement par Agouazi pour son gardien, ce dernier offre un coup franc indirect aux Gones dans la surface de réparation boulonnaise. L'action est mal négociée mais a le don d'échauffer les esprits. Lachor, très remonté en fin de rencontre, écope même d'un carton rouge (90e + 2) mais avec ce nul (0-0), ses coéquipiers ont bien réussi leur pari. Et Claude Puel pouvait bien maugréer sur son banc, Lyon a laissé filer de précieux points et ne conserve que provisoirement sa troisième place sur le podium...