Lyon n'a pas vraiment le choix

  • A
  • A
Lyon n'a pas vraiment le choix
Partagez sur :

L'aventure européenne violemment conclue à Madrid, Lyon n'a désormais plus que la Ligue 1 pour espérer garnir l'armoire à trophées, en fin de saison. Pour cela, une victoire face à Rennes, samedi, lors de la 28e journée, semble quasiment indispensable. Claude Puel et sa troupe, décevante à Bernabeu, savent ce qui les attend, et ne devront pas décevoir les supporters de Gerland.

L'aventure européenne violemment conclue à Madrid, Lyon n'a désormais plus que la Ligue 1 pour espérer garnir l'armoire à trophées, en fin de saison. Pour cela, une victoire face à Rennes, samedi, lors de la 28e journée, semble quasiment indispensable. Claude Puel et sa troupe, décevante à Bernabeu, savent ce qui les attend, et ne devront pas décevoir les supporters de Gerland. "C'est bien d'enchaîner très vite avec Rennes, un concurrent direct". Eliminé de la Ligue des champions, mercredi, après la lourde défaite à Madrid (0-3), Lyon retrouve les joutes nationales, samedi, avec un choc face à Rennes, deuxième de Ligue 1. Un enchaînement bénéfique pour Claude Puel, qui estime qu'il sera plus facile de mobiliser ses troupes face au dauphin du leader lillois. "Il y a une déception, légitime après une élimination. C'est une situation que l'on avait bien négociée la saison dernière, moins bien après notre revers contre Barcelone il y a deux saisons. Certains joueurs savent comment procéder", explique le technicien, en conférence de presse. L'enjeu est de taille. Car si les Lyonnais veulent gagner un petit quelque chose cette année, la Ligue 1 reste le seul espoir. Et ce match face aux Bretons s'annonce comme un tournant décisif. "Si nous voulons prétendre au titre ou au haut de classement, il faut gagner contre un concurrent direct, en l'occurrence Rennes", explique ainsi Hugo Lloris. Un collectif dont Claude Puel se méfie: "C'est une équipe qui n'est pas évidente à jouer, qui possède un gros bloc défensif, qui possède des lignes serrées. Une équipe qui est plus à l'aise pour contrer que pour faire le jeu". Avec un seul petit point de retard sur Rennes, une victoire permettrait en tout cas à l'OL de prendre les devants, au moins dans l'optique d'une place en C1. M'Vila: "Un match nul, ce serait déjà pas mal" De son côté, Frédéric Antonetti espère faire un résultat à Gerland, une semaine après la défaite face à Marseille (0-2). "Contre Marseille, on a été battu par plus fort. On a trop rapidement concédé le premier but. Cela a changé énormément la donne", explique l'ancien Niçois sur le site officiel du club, avant de poursuivre: "Maintenant Lyon c'est un autre match. C'est une autre grosse équipe de L1 avec un autre style, on essaiera de faire un résultat là-bas". Un résultat nul ferait ainsi l'affaire de Yann M'Vila. "Un match nul, ce serait déjà pas mal. On a toujours été devant Lyon cette saison. Notre objectif sera de les laisser derrière encore à la fin de cette journée", abonde le milieu international. Pour cela, Antonetti fera confiance à sa jeune troupe, en qui il croit toujours. "Les joueurs ont fait les trois-quarts du championnat en étant épatants. Maintenant, il reste le dernier quart où il va falloir être à la hauteur", lance le technicien. Les Bretons auront en tout cas un avantage, celui d'avoir plus d'une semaine de repos, contre trois jours aux Lyonnais. " Le fait qu'ils aient joué mercredi peut être un plus pour nous. Ils ont laissé de l'énergie dans ce déplacement. Il faudra en profiter", confirme M'Vila. Un élément balayé d'un revers de la main par Claude Puel: "Ça fait partie du programme d'une équipe qui joue la Champions League, qui joue le titre. C'est une normalité. On doit être capables d'enchaîner".