Lyon, le très mauvais élève

  • A
  • A
Lyon, le très mauvais élève
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - L'OL est le club qui présente le plus gros déficit sur la dernière saison écoulée.

Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour l'OL. Deux jours après la défaite (1-0) au Parc des princes face au PSG, qui ruine presque définitivement ses chances d'être champion de France cette année, le club rhodanien apparaît mardi en tête d'un classement peu glorieux : celui des clubs aux plus gros déficits sur la saison 2009-10.

L'OL a enregistré un déficit de plus de 35 millions d'euros (35,1), selon le rapport des comptes individuels des clubs établi par la direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) et publié mardi par la Ligue de football professionnel (LFP). Pour le club de Jean-Michel Aulas, qui a acquis en août dernier Yoann Gourcuff pour 22 millions d'euros, on comprend mieux l'importance d'une qualification pour la très rémunératrice Ligue des champions ainsi que la validation du futur Stade des Lumières, à Décines.

Gros déficit également pour le PSG

Derrière l'OL, le deuxième moins bon élève de France est son bourreau de dimanche dernier, le PSG. Le déficit du club de la capitale s'élève à un petit peu plus de 20 millions d'euros (21,9) sur la saison 2009-10, achevée à une décevante 13e place. La baisse des recettes de billetterie, liée à la nouvelle politique tarifaire mise en place par Colony Capital, risque de compliquer le retour à l'équilibre pour la saison à venir. Outre Lyon et le PSG, des clubs moins huppés, comme Nancy (-13,5 M), Sochaux (-11 M) et Valenciennes (-10,8 M) enregistrent eux aussi des pertes supérieures à 10 millions d'euros. Lille, actuel leader du championnat, a lui perdu seulement 1,1 million d'euros.

L'OM presque à l'équilibre

Pour son premier titre de champion de France depuis 1992, l'OM a achevé l'exercice 2009-10 presque à l'équilibre, avec 0,4 million de pertes. Quatorze des clubs de Ligue 1 de la saison 2009-10 ont perdu de l'argent. Rennes est à l'équilibre et cinq clubs ont réussi à gagner de l'argent sur le dernier exercice écoulé. Il s'agit de Lorient, avec 2,8 millions d'euros de gains, Bordeaux (2,2 M), Montpellier (0,4 M), Boulogne-sur-Mer, désormais en L2, (0,2 M) et Monaco (0,01 M). Ces "petites" sommes ne viennent évidemment pas compensées le déficit cumulé des clubs de l'élite du football français, qui atteint 114,1 millions d'euros. Les clubs de Ligue 2 perdent, eux, en cumulé, 15,8 millions.

"Pour la saison 2010-2011, les clubs tablent sur un résultat fortement amélioré puisqu'ils prévoient un déficit de 10 millions d'euros en cumulé Ligue 1 + Ligue 2", souligne la LFP dans son rapport. La Ligue, qui précise que ce chiffre est un "indicateur de tendance", prévient néanmoins que les résultats des clubs seront "de nouveau très fortement tributaires des réalisations sur le marché des transferts". Or, alors que les clubs ont anticipé "264 millions d'euros de plus-values sur transferts" cette saison, seuls 41% des plus-values sur cessions de joueurs avaient effectivement été réalisées avant le mercato hivernal, contre 75 à 80% d'habitude à la même date...