Lyon est d'attaque

  • A
  • A
Lyon est d'attaque
Partagez sur :

C'est dans le sillage de sa ligne offensive, et en particulier de Lisandro, que l'Olympique lyonnais est parvenu, en moins de trois mois, à passer de la 17e à la 4e place de Ligue 1. Mercredi soir, contre Auxerre, Claude Puel devrait reconduire le trio Lisandro-Gomis-Bastos en attaque. Une formule qui a jusque-là porté ses fruits, alors que Gourcuff pourrait aussi faire son retour.

C'est dans le sillage de sa ligne offensive, et en particulier de Lisandro, que l'Olympique lyonnais est parvenu, en moins de trois mois, à passer de la 17e à la 4e place de Ligue 1. Mercredi soir, contre Auxerre, Claude Puel devrait reconduire le trio Lisandro-Gomis-Bastos en attaque. Une formule qui a jusque-là porté ses fruits, alors que Gourcuff pourrait aussi faire son retour. Dimanche soir, pendant un quart d'heure, l'Olympique Lyonnais, en déplacement à Marseille (1-1), a occupé virtuellement le fauteuil de leader de Ligue 1. Incroyable quand on se souvient que, trois mois plus tôt, l'OL était 17e et réalisait son pire début de saison de la décennie. Mais c'est un fait mathématique, le club du président Aulas, actuel quatrième du classement, est le plus performant depuis cette fameuse défaite dans le derby face à Saint-Etienne (0-1), fin septembre. Un redressement spectaculaire, dans les chiffres, que les Rhodaniens doivent à une attaque perforante et performante. Là encore, c'est aussi une histoire de chiffres. Douzième défense, malgré Lloris, l'OL possède la cinquième attaque de Ligue 1, et a toujours marqué lors de sa série en cours de onze matches sans défaite en championnat. En revanche, ce qui est plus difficile à chiffrer, c'est l'apport de Lisandro Lopez, blessé puis hors de forme en début de saison, dans cette résurrection. Ce dont on est certain, c'est que son influence est énorme. Que l'Argentin, même lorsqu'il doit s'exiler sur le flanc gauche, sait endosser les rôles de buteur (huit réalisations en L1), mais aussi de leader technique, et même physique. On ne dira jamais assez à quel point "Licha" donne tout ce qu'il a sur un terrain, malgré ses sautes d'humeur. Avec ou sans son bouillant n°9 sur le front de l'attaque, l'OL n'est pas le même. C'est un euphémisme... Gourcuff sur le retour, Lacazette ne bouge pas Autour de Lisandro, Claude Puel a su (re)bâtir. L'ancien entraîneur du Losc a stabilisé Bastos sur la droite, et un Gomis retrouvé en pointe, et profite de l'apport de Makoun au milieu de terrain. Et cela fonctionne, malgré quelques gros ratés en Ligue des champions. "On a maintenant certains acquis", assure Anthony Réveillère. Et cela ne va pas pousser Puel à bouleverser son onze. Même quand le postulant se nomme Yoann Gourcuff, de retour de blessure. "Il aurait pu entrer à Marseille mais c'était équilibré, j'avais un peu peur de déséquilibrer le milieu. On était solides, or entrer dans un match avec autant de rythme n'est jamais évident. C'est la raison pour laquelle on n'a pas fait de changement au milieu", a précisé l'entraîneur rhodanien, lundi, en conférence de presse. Victime de fatigue musculaire et ainsi contraint d'écourter son entraînement, mardi, Gourcuff pourrait néanmoins débuter la rencontre mercredi soir contre Auxerre. Claude Puel attend beaucoup de lui. "Le travail qu'il a fait pendant son absence va lui profiter dans la seconde partie de la saison. J'attends de lui qu'il fasse une bonne entrée, à fond. S'il doit faire une heure, il fera une heure mais à fond." Si la mayonnaise venait à prendre, entre Lisandro et Gourcuff, les deux derniers meilleurs joueurs de Ligue 1, alors Lyon serait encore plus fort. Et Puel sait que son équipe est armée, et que l'OL n'a besoin d'aller chercher un renfort offensif au prochain mercato. "Le groupe me convient très bien", assure l'entraîneur lyonnais qui a mis son veto au prêt du jeune et talentueux Lacazette à Nice. Une munition en plus pour l'OL...