Lyon en C1, Monaco en L2

  • A
  • A
Lyon en C1, Monaco en L2
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - Lyon bat Monaco (2-0) et assure sa qualif' en Ligue des champions. L'ASM est en L2.

Lyon, douze fois de suite. Après une saison rythmée par les crises et une tension permanente entre l'entraîneur, Claude Puel, et les supporters, l'OL a finalement sauvé l'essentiel : à savoir une place sur le podium qui lui ouvre la porte de la Ligue des champions et de son tour préliminaire. Après une première période lénifiante, dimanche soir, à Monaco, les Gones ont fait la différence suite à un coup de pied arrêté puis sur un coup de patte de Lisandro Lopez (2-0). Bernard Lacombe et Jean-Michel Aulas, présents dans les gradins de Louis-II, peuvent souffler : leur club disputera la Ligue des champions pour la douzième année d'affilée. A lire : Tout bon pour Lyon

Monaco, 34 ans après. L'AS Monaco était en première division depuis 1977. La saison prochaine, le club de la Principauté évoluera en Ligue 2. La dernière occasion de se sauver, les joueurs de Laurent Banide ne l'ont pas saisie. Ils ont été endormis par un OL pour qui un match nul suffisait. En 2004, l'ASM était en finale de la Ligue des champions. Sept ans plus tard, il est en Ligue 2. A lire : Monaco tombe de son Rocher

Paris rate le coche. Paris disputera encore la Ligue Europa la saison prochaine. Le PSG et la Ligue Europa, c'est un peu un mariage sans amour. On est content d'être qualifié pour une Coupe d'Europe mais on aurait aimé mettre un peu plus de passion en disputant la Ligue des champions. Etant donné le niveau de jeu affiché, le PSG méritait sans doute cette troisième place. Mais il y a eu trop d'erreurs - notamment de gardiens - et trop peu de points dans le sprint final (4 sur 15 possibles) pour espérer mieux. Et à Saint-Etienne, Paris, privé de Nenê, Chantôme, Tiéné et Hoarau, a montré aussi son manque de profondeur de banc (1-1). Pour espérer mieux, il faudra aussi recruter.

Incroyable Sow. A Rennes la saison dernière, Moussa Sow avait inscrit trois buts en 24 matches. Transféré à Lille, le Sénégalais a inscrit 25 buts en 36 matches cette saison. Pour ce dernier match du Losc, face à Lorient (victoire sans histoire 3-2), Sow a inscrit son troisième triplé de la saison : un penalty qu'il a obtenu lui-même, une frappe croisée dans la surface et une offrande de Gervinho pour finir. Le n°8 lillois termine à 25 buts, trois devant Kevin Gameiro, qui a marqué le seul but lorientais lors de la défaite concédée à domicile par les Merlus face à Auxerre (2-1). A lire :Sow, le ch'ti Pichichi

Adil Rami (930x620)

© Capture CANAL+

Lille fait la fête. Après la Coupe de France, le titre de champion de France et celui de meilleur joueur pour Eden Hazard, décrochés sur Paris, le Losc a décroché un dernier trophée symbolique, dans son Stadium Nord, avec le titre de meilleur buteur pour Moussa Sow. Et, après avoir reçu Hexagone, le trophée assez hideux de champion de France, les Lillois ont pu tranquillement dégoupiller. Et, dans ces cas-là, Adil Rami n'est pas le dernier. Le futur Valencian a ainsi revêtu le costume de la mascotte du Losc avant d'aller sur la pelouse. Il va nous manquer en Ligue 1. Comme Yohann Cabaye d'ailleurs, qui a officialisé son désir (difficilement compréhensible) de rejoindre Newcastle.

Marseille dit merci Rémy. L'OM a fini sur un bon point à Caen (2-2). Mené 2-0, le dauphin de Lille est revenu au score grâce à un très joli doublé de Loïc Rémy, qui finit la saison avec un total de 16 buts, dont six sur les cinq derniers matches. Le président de l'OM, Jean-Claude Dassier, s'en est félicité devant les caméras de Canal+ mais a fustigé également les questions des journalistes au sujet du départ éventuel de Didier Deschamps. Lequel Deschamps a confirmé en conférence de presse que 'il "réfléchissait" actuellement à son avenir.

La soirée des doublés. Outre Sow - qui en a même mis trois - et Rémy, trois autres joueurs ont réussi un doublé, dont deux qui comptent vraiment. Dans un match décisif pour le maintien, Grégory Pujol, attaquant de grande classe, a inscrit ses 16e et 17e but de la saison avec VA face à Nice (2-1). En pleine réussite actuellement, Pascal Bérenguer a envoyé deux missiles dans la lucarne d' Hamdi Kasraoui et ainsi assuré le maintien de Nancy, vainqueur 4-0 de Lensois. Enfin, Xavier Pentecôte a donné des regrets du TFC et fait passer quelques frissons aux supporters brestois, qui ont assisté à la défaite de leur équipe (2-1).

Moussa Sow (930x620)

© REUTERS

Des maillots tout nouveaux tout beaux. Suivant une logique marketing qui se généralise, les clubs de Ligue 1 disputent désormais leur dernier match de la saison avec le maillot qu'ils porteront la saison suivante. Dimanche soir, on a ainsi vu les Stéphanois (vert avec alternance de rayures claires et foncées), les Lillois (rouge avec bandes bleue et blanche) ou encore les Lorientais (carreaux noir et tango) avec de nouveaux maillots. Mention spéciale au très seyant nouveau maillot du Losc.

Maké et Coupet (930x620)

© MAXPPP

L'hommage aux gardiens. Ulrich Ramé et Grégory Coupet ont disputé leur dernier match en Ligue 1. Et que ce soit à Bordeaux ou à Saint-Etienne, ces deux grands noms du foot français ont été fêtés comme il se doit. A Valenciennes aussi, on a vu Lionel Letizi (Nice) et Grégory Wimbée (Valenciennes) profiter de cette dernière soirée en tapant la discute sur le terrain, comme les champions d'Europe tricolores l'avaient fait sur la pelouse de Rotterdam, après la victoire à l'Euro 2000.

Montpellier dernier au fair-play. Onzième avant le début de cette dernière journée, Montpellier, qui a longtemps joué les trouble-fête en tête, termine finalement à la 14e place du championnat, la faute à une ultime défaite à Bordeaux (0-2) où les joueurs de René Girard ont fini à neuf. Cyril Jeunechamp a été exclu après deux cartons jaunes (tacle par derrière et jet de ballon sur l'adversaire), tout comme Joris Marveaux, coupable d'un tacle à retardement particulièrement spectaculaire sur Benoît Trémoulinas. Laid, comme le classement du MHSC au classement du fair-play : 20e et dernier.