Lyon croit en ses chances

  • A
  • A
Lyon croit en ses chances
Partagez sur :

Pour une fois, ce n'est pas un huitième de finale. Lyon retrouve le Real Madrid ce mercredi pour le compte de la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions avec l'envie de réussir un gros coup. Certes, les Gones n'ont jamais gagné au Bernabeu mais les hommes de Rémi Garde n'ont pas forcément besoin des trois points de la victoire pour repartir avec le sourire...

Pour une fois, ce n'est pas un huitième de finale. Lyon retrouve le Real Madrid ce mercredi pour le compte de la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions avec l'envie de réussir un gros coup. Certes, les Gones n'ont jamais gagné au Bernabeu mais les hommes de Rémi Garde n'ont pas forcément besoin des trois points de la victoire pour repartir avec le sourire... L'arrivée au stade Santiago Bernabeu n'a plus rien d'un mystère pour beaucoup de joueurs de l'Olympique Lyonnais. Cela n'enlèvera rien de l'ampleur de la tâche qui les attend, loin de là... La force de l'habitude n'a rien à voir avec la force tout court d'un adversaire qui ne manque ni de talent, ni d'envie et encore moins de motivation. Et pour cause, recevoir l'OL c'est certes un 3-0 la saison dernière mais également une élimination en huitièmes de finale il y a deux ans. "Le collectif et l'équilibre n'étaient pas celui qu'on observe aujourd'hui", répond Rémi Garde en conférence de presse. Difficile de lui donner tort. "Le Real est une belle machine, offensive avec des qualités individuelles et collectives en attaques placées comme en contre-attaques. Ils ont beaucoup d'armes", énumère l'entraîneur des Gones. Malgré cela, l'OL promet ne pas venir en victime expiatoire. La volonté de jouer le coup à fond transpire dans les réponses de Garde ou de Gomis qui est également venu répondre à la presse dans les entrailles du Santiago Bernabeu. "On a envie de bien figurer et de montrer que l'OL est un groupe solidaire", ajoute le technicien rhodanien. Gourcuff et Cris sur le banc ? L'idée de ne pas les retrouver dans un match à élimination directe modifie quelque peu la donne. Car évidemment, l'idée de repartir avec un point semble pleinement convenir au groupe. "Ce ne serait pas un mauvais résultat mais on verra en fonction de la physionomie de la rencontre. A nous de ne pas lâcher, ce sera un combat de la première à la dernière seconde", promet un Bafé Gomis qui n'a pas hésité à ouvertement songer à la première place du groupe afin de mieux envisager le tirage au sort des huitièmes de finale. L'Ajax l'entend sans doute d'une autre oreille... L'OL va d'abord songer à ce match de gala. Et tant pis si les absences sont nombreuses, notamment en attaque avec Lisandro, Pied ou encore Grenier. Un souci important qui pourrait faire changer Garde d'option tactique. Il ne s'en cache d'ailleurs pas : "C'est possible, je fais davantage la composition et le système en fonction des joueurs en forme et des joueurs compétitifs que par rapport à une conviction", plaide-t-il. On imagine mal toutefois que Gourcuff, et ses 50 minutes en 5 mois, figure dans le onze de départ. De même pour Cris tout juste de retour et qui sera peut-être un peu juste en défense. Le choix est fait même s'il n'a pas souhaité le dévoiler. En ce qui concerne les clefs du match, Garde se montre plus précis en évoquant l'idée "de bien défendre, proche et loin de notre but car ils ont une transition attaque-défense très rapide." On en revient à l'idée de base. Celle qui pourrait être illustrée par les 14 buts inscrits lors des 3 derniers matches de championnat par un Real qui hésite entre Benzema et Higuain. Dans un cas comme dans l'autre, la défense lyonnaise a tout intérêt à être prête...