Lyon coupe les Verts

  • A
  • A
Lyon coupe les Verts
Partagez sur :

Après deux défaites de rang, contre le Real Madrid (0-4) et Lille (1-3), l'Olympique lyonnais a renoué avec le succès mercredi en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, s'imposant sur la pelouse du voisin stéphanois à l'issue d'un derby animé (2-1). Les Gones, qui recevront Lille en quarts de finale de la compétition, retrouveront les Verts samedi en championnat.

Après deux défaites de rang, contre le Real Madrid (0-4) et Lille (1-3), l'Olympique lyonnais a renoué avec le succès mercredi en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, s'imposant sur la pelouse du voisin stéphanois à l'issue d'un derby animé (2-1). Les Gones, qui recevront Lille en quarts de finale de la compétition, retrouveront les Verts samedi en championnat. Un derby, ça se gagne. Peu importe le terrain. Peu importe la compétition. Mais s'ils n'avaient eu à choisir qu'un match entre ce huitième de finale de la Coupe de la Ligue et leur prochain rendez-vous face aux Verts ce week-end en championnat, il est à parier que les Lyonnais, dont le principal objectif reste de se hisser sur le podium de Ligue 1 et accessoirement de sortir de leur groupe de Ligue des champions, auraient préféré gagner le deuxième, disputé qui plus est à Gerland. Tout le contraire des Stéphanois qui, à l'inverse, avaient fait de cette Coupe de la Ligue le meilleur moyen de décrocher enfin un titre, le premier depuis 1981. Pour preuve, Rémi Garde avait profité de ce match, le 17e déjà de la saison pour l'OL, pour faire souffler certains de ses cadres (Lloris, Réveillère, Gomis...) tandis que Christophe Galtier, son homologue stéphanois, moins riche et surtout plus motivé par cette compétition que son voisin lyonnais, avait décidé d'aligner sa meilleure équipe, faisant fi des retrouvailles entre les deux équipes ce week-end en championnat. La logique et la morale auraient donc voulu que l'ASSE sorte victorieuse de ce 102e derby. Mais l'Olympique Lyonnais, qui restait sur deux défaites de rang, la première en Ligue des champions contre le Real Madrid (0-4), la seconde en championnat face à Lille (1-3), avait de bonnes raisons de jouer ce match, tant pour couper cette série négative que pour prendre un ascendant psychologique sur les Verts en vue du « retour ». Au final, les Gones, qui ne cracheront pas sur ce succès, ont eu le mérite d'ouvrir la marque dans les dernières minutes d'une première période très animée, bien que faible en occasions: un centre-tir de Kitambala repoussé par Vercoutre d'un côté (5e), une frappe non-cadrée de Lacazette (9e) et une sortie de Ruffier dans les pieds de Briand (21e) de l'autre. Le réalisme choisit son camp, Briand, opportuniste sur un coup franc repoussé de Källström, trompant Ruffier d'une volée du droit (40e, 0-1). Turpin calme le Chaudron La dynamique est lyonnaise et la pause n'y change rien. Au retour des vestiaires, les Gones, toujours bien en place, sont les plus dangereux et sont récompensés par ce penalty obtenu par Lacazette, volontaire à la pointe de l'attaque rhodanienne. Une sentence qui fait exploser le Chaudron et oblige M. Turpin à renvoyer quelques minutes au vestiaire les joueurs exposés par les pétards lancés par le kop stéphanois. Pas de quoi perturber Bastos qui se charge de la sanction avant d'écoper d'un avertissement pour avoir bêtement provoqué le public stéphanois (67e, 0-2). Le match semble plié mais les Verts se jettent dans la bataille dans le dernier quart d'heure, révolte initiée par Gradel qui trouve le poteau de Vercoutre (76e). Les hommes de Christophe Galtier trouvent finalement la faille par Aubameyang, servi par Sako (82e, 1-2). Trop tardivement pour priver l'OL, invaincu à Geoffroy-Guichard depuis 1994, de son billet pour les quarts de finale de la compétition à l'issue d'un match d'une belle intensité. "Un esprit de coupe, un derby en plus, les deux équipes ont cherché le KO", opinait sur France 3 Rémi Garde qui retenait les bonnes entrées des habituels remplaçants: "Le groupe s'étoffe petit à petit, c'est intéressant." Intéressant en vue des échéances futures des Gones, à commencer par la réception de Saint-Etienne samedi...