Lyon continue d'engranger

  • A
  • A
Lyon continue d'engranger
Partagez sur :

Malmenés en première période et sanctionnés par un but d'Akalé, les Lyonnais ont néanmoins obtenu les trois points, ce dimanche à Lens, en clôture de la 14e levée de L1. Dynamisé par les entrées en jeu de Lisandro et Gourcuff à la pause, l'OL a fait la différence après le repos sur un doublé de Gomis, l'Argentin ayant lui parachevé la victoire rhodanienne (1-3). Un succès qui permet aux Gones de rester au contact du wagon de tête.

Malmenés en première période et sanctionnés par un but d'Akalé, les Lyonnais ont néanmoins obtenu les trois points, ce dimanche à Lens, en clôture de la 14e levée de L1. Dynamisé par les entrées en jeu de Lisandro et Gourcuff à la pause, l'OL a fait la différence après le repos sur un doublé de Gomis, l'Argentin ayant lui parachevé la victoire rhodanienne (1-3). Un succès qui permet aux Gones de rester au contact du wagon de tête. Ces dernières années, l'OL a pris la fâcheuse habitude de décliner à l'approche des fêtes. Huit points pris en six journées avant les trêves 2007-2008 et 2008-2009, cinq seulement la saison passée dans le même laps de temps. Une tendance qui ne semble pas devoir se confirmer en cette fin 2010. Battus par Saint-Etienne le 25 septembre dernier lors du derby, les Lyonnais n'ont plus failli depuis en championnat, empochant 17 unités sur 21 possibles. Dernière victime en date de cette renaissance: le RC Lens, ce dimanche, en clôture de la 14e levée de L1. En position de relégable depuis la 5e journée, le club cher à Gervais Martel demeurait pourtant sur une série de cinq matches sans défaite à l'heure de recevoir dans son jardin de Bollaert l'ancien septuple champion de France. Le fruit d'un instinct de survie particulièrement prégnant huit jours plus tôt à Marseille, où les hommes de Jean-Guy Wallemme avaient su obtenir le partage des points (1-1). De quoi leur insuffler suffisamment d'audace pour démarrer les débats pied au plancher ce week-end face aux Rhodaniens. Passés quelques avertissements sans frais et notamment une intervention très limite de Lloris en-dehors de sa surface et au devant de Roudet (16e), les Sang et Or ne tardent pas en effet à prendre la mesure de leurs convives, y compris au tableau d'affichage. Opportuniste face à la fébrilité d'un Cissokho de retour de blessure et d'un Diakhaté auteur d'un début de match catastrophique en l'absence de Cris, Akalé s'en va défier le portier international de l'OL, avant de trouver la faille du plat du pied (1-0, 25e). Une ouverture du score logique qui laisse les Gones sans réaction, si ce n'est sur ce but refusé à Makoun pour une charge sur Runje (37e). Gomis secoue l'OL A la pause, Toulalan et consorts semblent donc rattrapés par leurs vieux démons, et Claude Puel choisit de lancer dans la partie ses deux atouts maîtres présumés: Lisandro et Gourcuff. Mais c'est bel et bien Gomis qui va sauver la peau du Lyon. D'abord épargné par sa baraka alors que le premier entrant l'allume acrobatiquement (55e) et que le second dévisse (59e), Runje ne peut rien lorsque l'ancienne panthère stéphanoise trouve son petit filet d'une volée limpide consécutive à un beau mouvement entre Briand et Makoun (1-1, 64e). Dès lors, les Lensois lâchent prise, et Gomis y va de son doublé à la retombée d'un centre parfait de Gourcuff (1-2, 73e), dans la foulée d'une tête de Lovren repoussée par le poteau (69e). Ne reste plus pour Lisandro qu'à clore la marque, avec l'aide de la barre transversale et sur un véritable caviar de Makoun (1-3, 89e). "Au vu des autres résultats, on se devait de gagner ce soir", concluait au coup de sifflet final un Claude Puel soulagé. Devant, effectivement, Lille, Montpellier, Paris, Rennes, Marseille et Bordeaux se sont imposés ce week-end, seul Brest ayant perdu des plumes au cours de cette 14e journée de L1. L'OL demeure donc huitième. Mais à deux longueurs seulement du leader. Pas si mal, pour un club annoncé moribond qui aura l'occasion mercredi de valider son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions...