Lyon-Bordeaux a déjà commencé

  • A
  • A
Lyon-Bordeaux a déjà commencé
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Les Girondins demandent le déplacement de Lyon-Grenoble à samedi.

LIGUE 1 - Les Girondins demandent le déplacement de Lyon-Grenoble à samedi. Le quart de finale de Ligue des champions entre Lyon et Bordeaux (aller le mardi 30 mars, retour le mercredi 7 avril) a commencé avec un peu plus d'une semaine d'avance. Ce lundi, le club champion de France a demandé à la Ligue (LFP) le déplacement de Lyon-Grenoble à samedi. Cette rencontre, comptant pour la 30e journée de Ligue 1, avait été avancée du dimanche 28 au vendredi 26 afin de permettre à Lyon de préparer au mieux son quart de finale, dont on ignorait encore à l'époque s'il allait se disputer le mardi ou le mercredi. Mais voilà, une semaine plus tard, Bordeaux s'est également qualifié pour les quarts de finale et... "Au moment où la Commission d'organisation des compétitions de la LFP a accepté d'avancer le match de l'Olympique Lyonnais au vendredi 26 mars, elle n'a pas envisagé la possibilité d'une opposition entre les deux clubs français en Champions League", estiment les Girondins qui doivent disputer la finale de la Coupe de la Ligue face à Marseille, samedi. Manque de chance pour les Bordelais, leur quart de finale face à Lyon doit se disputer le mardi 30 mars et non le mercredi 1er avril. Ils n'auront donc que trois jours contre quatre aux Lyonnais alors qu'avec un peu plus de réussite, ils auraient pu disposer de quatre jours de repos contre cinq. Logiquement, les Bordelais avaient demandé dans un premier temps à l'UEFA de jouer le quart le 31 mars. "Pour diverses raisons le club n'a pas été entendu", souligne le texte des Girondins. De fait, pour limiter les dégâts et "rétablir l'équité sportive", pour reprendre les termes du communiqué, le club a demandé à la LFP de décaler le match de Lyon à samedi après-midi, tout en soulignant entretenir "d'excellentes relations" avec le club rhodanien. Problème, l'OL n'est pas prêt à faire des concessions sur ce dossier. Ecoutez Laurent Blanc au micro d'Europe 1: L'OL s'estime "étranger" à ce sujet Dans un communiqué publié sur son site quelques heures plus tard, l'OL se montre au mieux surpris, au pire agacé, par l'initiative bordelaise. "Les dirigeants bordelais ont évoqué leur déception que l'U.E.F.A, qui fixe le calendrier, n'ait pas accepté leur demande de jouer le match aller des 1/4 de finale de Champions League le mercredi 31 au lieu du mardi 30, mais n'ont jamais évoqué l'éventualité de demander le report du match O.L. – Grenoble au samedi 27 mars. Ce recours, effectué 3 jours plus tard, ne respecte pas la préparation sportive de l'Olympique Lyonnais dont le programme de préparation a donc été établi par l'entraîneur général Claude Puel sur la base du calendrier officiellement arrêté par la Ligue." Outre cet aspect sportif, le club de Jean-Michel Aulas évoque la préparation de la rencontre, tant au niveau de l'accueil des supporters grenoblois que de la sécurité, un travail qui serait remis en cause en cas de nouvelle modification de la date. "L'Olympique Lyonnais n'accepte pas que son esprit sportif et sa compréhension puissent être mis en doute sur ce sujet dont les origines lui sont totalement étrangères, que ce soit la présence de Bordeaux en finale de la Coupe de la Ligue à laquelle l'O.L. aurait d'ailleurs été fier et heureux de participer, ou la décision de l'U.E.F.A. de fixer au mardi 30 ce match de Champions League." Dimanche soir, en marge de Marseille-Lyon, "JMA" avait estimé que "Bordeaux (avait) un choix à faire entre la finale de la Coupe de la Ligue, mal placée, ce que nous savons depuis le début, et ce quart de finale" de Ligue des champions. En cas de réponse négative à ce recours bordelais, il y a fort à parier que Laurent Blanc choisira d'aligner une équipe mixte face à l'OM, samedi, au Stade de France.