Lyon à qui perd gagne

  • A
  • A
Lyon à qui perd gagne
Partagez sur :

L'Olympique Lyonnais a joué avec le feu ce mercredi en s'inclinant à Gelsenkirchen face à Schalke (3-0) lors de la 5e journée de la Ligue des champions. Un revers notamment dû à une nouvelle entame de match manquée par des Gones qui ont encaissé deux buts signés Farfan et Huntelaar en 20 minutes... L'OL s'en sort finalement très bien avec le succès de Tel-Aviv devant le Benfica qui lui offre la qualification.

L'Olympique Lyonnais a joué avec le feu ce mercredi en s'inclinant à Gelsenkirchen face à Schalke (3-0) lors de la 5e journée de la Ligue des champions. Un revers notamment dû à une nouvelle entame de match manquée par des Gones qui ont encaissé deux buts signés Farfan et Huntelaar en 20 minutes... L'OL s'en sort finalement très bien avec le succès de Tel-Aviv devant le Benfica qui lui offre la qualification. Des sourires amers. Lyon évolue vraiment sur courant alternatif ces dernières semaines. Et les Gones qui ambitionnaient de réaliser le Grand Chelem lors de cette phase de poules après les trois premières journées ne sont même plus assurés de terminer à la première place du groupe B puisque son vainqueur du jour, Schalke, lui a ravi les commandes suite à son succès du jour. Et encore, l'OL s'en sort finalement très bien puisque le succès de l'Hapoël Tel-Aviv face à une équipe de Benfica dominatrice (3-0) lui offre sa place pour les huitièmes de finale. Par les temps qui courent, c'est vraiment bon à prendre. En effet, Lyon cultive ses entames manquées avec une régularité déconcertante. Il faut croire que les Gones aiment se mettre en difficultés ou alors l'idée de retenir la leçon des erreurs passées représente une notion vraiment floue... Toujours est-il que comme à Lisbonne face à Benfica (3-4), comme à Lens plus récemment en Ligue 1 (3-1), les Lyonnais ont débuté leur duel par une opération porte ouverte. Pour être tout à fait honnête ce ne fut pas aussi catastrophique, juste un ton en dessous des joueurs de Schalke qui ont débuté leur match comme il se doit : à fond ! Farfan et Huntelaar déroulent A peine une minute de jeu et Raul déboule déjà pour servir Farfan qui oblige Lloris à se chauffer les gants (1e). C'est d'autant plus embêtant qu'à chaque attaque, on a l'impression qu'une passe suffit pour déstabiliser le bloc défensif lyonnais. Schalke avec un Raul mobile comme à ses plus belles heures en profite par Huntelaar (8e) ou Jurado auteur d'une belle frappe (9e). A force de plier, la défense des Gones rompt sur un mauvais dégagement de la tête de Diakhaté sur Raul, l'Espagnol passe Lövren mais bute sur Diakahaté, le ballon revient toutefois sur Farfan qui n'a aucun mal à ouvrir le score (1-0, 15e). L'OL est aux abois mais manque de peu d'égaliser lorsque Briand sert Lisandro dans la surface. Au lieu de tenter sa chance en première intention, l'Argentin feinte et place une frappe qui n'inquiète pas du tout Neuer (17e)... Tant pis pour Lyon qui prend le bouillon sur les contres, suite à une super feinte de Jurado, Kruge est sur orbite, son centre met la défense à l'envers mais pas Huntelaar, qui double la mise d'une belle frappe croisée (2-0, 20e). Le pire pour l'équipe de Puel, c'est que les Rhodaniens multiplient les maladresses dans la surface et manquent de peu d'en prendre un troisième (28e) ou encore sur cette attaque avec Farfan qui s'infiltre dans la surface et s'écroule juste avant le contact avec Lloris (30e). Lyon joue avec le feu, Raul en profite d'une inspiration géniale avec une tentative de lob en aveugle qui contraint Lloris, avancé, à une parade dans sa lucarne (31e). Lyon doit se poser des questions A la pause, Puel appelle de ses voeux la même réaction qu'à Lens et lance Gomis dans le bain à la place de Cissokho, Bastos reculant d'un cran. Si le pressing de Schalke se fait moindre, il faut attendre la 53e pour trouver trace d'une mini occasion avec un centre de Gourcuff que Briand ne peut qu'effleurer. L'ancien Bordelais subit dans la foulée un tacle par derrière de Metzelder et sort sur une civière (56e). Cela n'altère par les ambitions lyonnaises avec un coup franc du nouvel entrant Pjanic (66e) ou cette frappe un peu molle pour Lisandro (67e). En face, pas grand-chose si ce n'est Edu qui fait admirer sa frappe du gauche (69e). L'OL n'abdique pas comme en témoigne cette reprise de volée manquée par Källström ou ce but refusé à Gomis pour une position de hors-jeu (74e). Mais les minutes passent et le rythme tombe dans un camp comme dans l'autre. Schalke termine tout de même en fanfare avec Huntelaar qui feinte Réveillère, la frappe du Néerlandais est contrée mais termine tout de même au fond des filets de Lloris (3-0, 89e). L'Olympique Lyonnais a encore pris l'eau et peut encore et toujours se poser de grosses questions. Ce très lourd revers n'était pas vraiment dans les habitudes rhodaniennes. Les mêmes maux pour les mêmes conséquences. Cette place pour les huitièmes de finale ne peut pas, à elle seule, cacher une réalité bien moins agréable.