Lyon a encore son mot à dire

  • A
  • A
Lyon a encore son mot à dire
Partagez sur :

L'affiche de la 36e journée de Ligue 1 va opposer, dimanche, Marseille à Lyon au stade Vélodrome. Alors que beaucoup voit en cette rencontre une sorte de passation de pouvoir entre ancien et futur champion, les Rhodaniens espèrent bien jouer les trouble-fêtes tout en confortant leur 3e place.

L'affiche de la 36e journée de Ligue 1 va opposer, dimanche, Marseille à Lyon au stade Vélodrome. Alors que beaucoup voit en cette rencontre une sorte de passation de pouvoir entre ancien et futur champion, les Rhodaniens espèrent bien jouer les trouble-fêtes tout en confortant leur 3e place.Le règne a pris fin... Enfin diront certains. Après sept années de domination sans partage, l'Olympique Lyonnais ne sera pas champion de France au terme de la saison de Ligue 1. Une perte de pouvoir étonnante quand on sait que les Rhodaniens étaient encore en position de leader à l'issue de la 25e journée avec six points d'avance sur son dauphin de l'époque, le Paris Saint-Germain.Samedi lors de la 36e levée, la victoire de Bordeaux face au Mans (3-2) a dégagé la certitude que les Gones ne décrocheraient pas l'Hexagoal tant convoité cette année. La faute aux dix longueurs de retard qu'accusent les Lyonnais sur des Girondins, inarrêtables en ce moment. Néanmoins, il est temps pour les hommes de Claude Puel de sauver leur exercice 2008-09 en obtenant une place pour la prochaine Ligue des Champions.Diouf : "Les dernières gesticulations lyonnaises"La tâche ne sera forcément pas aisée pour l'OL qui devra en découdre, dimanche au Vélodrome, avec des Marseillais, actuellement au coude à coude avec les Bordelais pour prendre possession du trône laissé vacant par les partenaires de Juninho. Un choc de titans qui risque de valoir le détour. Les bons mots entre présidents n'ont d'ailleurs pas tardé cette semaine en guise de préambule au combat sur le terrain.Pape Diouf lançant les hostilités en se méfiant des "dernières gesticulations lyonnaises" tout en soulignant que "Marseille reste la capitale du foot français." Son homologue lyonnais, Jean-Michel Aulas, n'a pas tardé à répondre en pointant du doigt que "l'OL a gagné quinze titres depuis dix ans" tout en se souvenant que le total de son rival durant la dernière décennie était encore vierge. Ambiance...Ce match promet donc son lot d'émotions en tout genre. Si le Lyon champion est bien mort, il pourrait bien jouer un rôle dans la course au titre. De son côté, Bordeaux, avec trois points d'avance sur l'OM, aime à penser que ce sera le cas.