Lyon a encore de l'appétit

  • A
  • A
Lyon a encore de l'appétit
Partagez sur :

Emmené par un Gomis inspiré et opportuniste, l'OL a nettement dominé Lorient, samedi, dans le cadre de la 20e journée de L1 (3-0). Auteur du doublé, l'attaquant international a lancé le match de Gones qui ont ensuite déroulé, non sans le concours de Källström. Une victoire sans bavure qui maintient les Rhodaniens dans le bon wagon de l'élite, au contact du Losc, du PSG et du Stade Rennais.

Emmené par un Gomis inspiré et opportuniste, l'OL a nettement dominé Lorient, samedi, dans le cadre de la 20e journée de L1 (3-0). Auteur du doublé, l'attaquant international a lancé le match de Gones qui ont ensuite déroulé, non sans le concours de Källström. Une victoire sans bavure qui maintient les Rhodaniens dans le bon wagon de l'élite, au contact du Losc, du PSG et du Stade Rennais. Revenu du diable vauvert cet automne à la faveur d'une improbable série d'invincibilité, l'OL a confirmé son renouveau, ce samedi, jour de reprise du championnat, après plus de trois semaines de relâche. Attendus au tournant dans le jeu au-delà du résultat, les hommes de Claude Puel ont répondu présent face à une équipe de Lorient qui décidément peine à s'affirmer loin de sa pelouse synthétique. Avec une telle aisance que les jours sombres de Gerland paraissent ce soir bien lointains. Au coup d'envoi, deux Lyonnais effectuent leur retour sur la pelouse de Gerland. Et pas des moindres. Déjà de la partie à Caen en Coupe de France le week-end dernier, Toulalan signe alors sa rentrée en championnat, comme un Gourcuff qui deux mois durant a dû ronger son frein loin du terrain. Deux renforts de choix qui contribuent à donner du liant à une équipe qui avant la trêve a souvent manqué de cohésion, malgré une série en cours flatteuse de 12 matches sans revers en L1. Si bien que l'OL ne tarde pas à prendre la mesure de son adversaire. Il faut ainsi tout le talent et la baraka d'un Audard vigilant pour un temps contenir la fougue rhodanienne. Manifestement soucieux de se montrer ce soir, Gourcuff allume très tôt la première mèche, d'une reprise excentrée et contrée qui pousse le portier lorientais à réaliser une jolie claquette. Et sur le corner ainsi obtenu, c'est Lovren qui de la tête contraint Audard à un nouvel arrêt de classe (3e). Le ton est donné, même si les Merlus, sans se révéler menaçants, s'attèlent ensuite à colmater les brèches. L'ovation de Gerland pour Gomis Dès lors, il faut attendre une frappe rase et lointaine signée Gourcuff peu avant la demi-heure de jeu pour revoir Audard à la parade, et une action de but digne de ce nom (29e). Une tentative vaine qui a néanmoins le mérite d'inspirer Gomis, lequel décoche à son tour une banderille de l'extérieur de la surface, en pivot et sans contrôle, pour ouvrir la marque et ainsi donner aux siens un avantage mérité juste avant le repos (1-0, 41e). Nettement battu lors de ses trois sorties précédentes en championnat - à Sochaux (2-0), à Lille (6-3) et à Toulouse (3-0) - Lorient ne profite pas de la pause pour se refaire un moral. Après avoir réglé sa mire d'un tir de l'extérieur bien capté par Audard (52e), Källström arme une superbe volée du gauche consécutive à un coup franc de Gourcuff approximativement repoussé et inscrit ainsi le but du break (2-0, 53e). Dans la foulée, la reprise du Suédois à la retombée d'un centre de Réveillère est manquée mais Gomis, opportuniste, profite de l'occasion pour doubler sa mise personnelle de la tête (3-0, 57e). Le doublé pour l'attaquant des Gones, et pourquoi pas le triplé ? Lisandro lui offre sur un plateau en tout cas, mais la pichenette de l'international tricolore est écartée in extremis par Bourillon sur la ligne de but (65e). Deux minutes plus tard, Gomis est finalement rappelé sur le banc, sous les vivas d'un public qui deux mois plus tôt le conspuait copieusement. Tout à tour Källström (71e), Bastos (75e), Pjanic (82e) et Lisandro (89e) manquent de corser l'addition. Mais l'essentiel est acquis depuis bien longtemps pour l'OL. Avec la manière qui plus est. 2011 pouvait difficilement mieux débuter pour les Lyonnais.