Luyindula, un choix par défaut ?

  • A
  • A
Luyindula, un choix par défaut ?
Partagez sur :

Remplaçant du duo Erding-Hoarau en Ligue 1 et titulaire en Coupe de la Ligue et en Ligue Europa avec le PSG, Péguy Luyindula peine à convaincre depuis le début de la saison. Faute d'autre alternative, Antoine Kombouaré devrait de nouveau le titulariser jeudi face à Dortmund. A lui de prouver qu'il peut bousculer la hiérarchie établie et permettre à son club d'obtenir la victoire, synonyme de qualification pour la phase finale.

Remplaçant du duo Erding-Hoarau en Ligue 1 et titulaire en Coupe de la Ligue et en Ligue Europa avec le PSG, Péguy Luyindula peine à convaincre depuis le début de la saison. Faute d'autre alternative, Antoine Kombouaré devrait de nouveau le titulariser jeudi face à Dortmund. A lui de prouver qu'il peut bousculer la hiérarchie établie et permettre à son club d'obtenir la victoire, synonyme de qualification pour la phase finale. Pour sa quatrième saison sous les couleurs du Paris Saint-Germain, Péguy Luyindula a débuté sur le banc. Lors de l'exercice précédent, les blessures à répétitions de Guillaume Hoarau lui avaient permis de gagner un temps de jeu conséquent (28 matches dont 23 comme titulaires en Ligue 1 pour 6 buts inscrits). Mais cette saison, l'ex-Lyonnais et Marseillais doit pour l'instant se contenter de bouts de matches derrière l'inamovible duo Horau-Erding, pourtant en manque de confiance. En onze matches de Ligue 1 disputés depuis le coup d'envoi de l'exercice, Luyindula n'a pas débuté un seul match, mais est entré à chaque rencontre, compilant 154 minutes de jeu, sans pour autant trouver le chemin des filets. C'est donc en Coupe de la Ligue, il a été aligné dans le onze à Lyon la semaine dernière (victoire 2-1), et en Ligue Europa, que le natif de Kinshasa a les moyens de s'exprimer. Soumis à une faible concurrence derrière les deux titulaires, Jean-Eudes Maurice n'a toujours pas convaincu, alors que Mateja Kezman a définitivement quitté la Capitale, l'ancien buteur de Strasbourg a débuté tous les matches européens de sa formation. Mais il n'a toutefois marqué qu'un seul but en cinq titularisations. C'était au Parc des Princes, il y a deux mois et demi, à l'occasion du barrage aller face au Maccabi Tel-Aviv. Depuis, le joueur formé à Niort a oeuvré pour le collectif, avec trois passes décisives toutes compétitions confondues, mais sans se montrer en réussite devant le but. Luyindula: "Oh moi, je n'ai pas de problème d'égo" Parfois brillant, comme totalement transparent, celui qui compte six sélections avec les Bleus pour un but marqué souffre d'un manque de constance. Un reproche qui lui est adressé depuis son éclosion au plus haut niveau. Et son faible temps de jeu ne l'aide pas à retrouver le rythme, lui qui, du fait de son caractère altruiste, se dépense beaucoup sur la pelouse mais peine parfois dans le dernier geste. "Oh moi, je n'ai pas de problème d'ego. La seule chose qui m'importe, c'est de retrouver du rythme quand je joue. Car j'ai vraiment senti de la difficulté, à ce niveau, pendant le match. Rien ne remplace la compétition. Je me bats comme un fou pour reprendre ce fameux rythme. Et c'est beaucoup de souffrance physique", avait-il confié au Parisien, il y a deux semaines, à l'issue du bon nul obtenu sur la pelouse de Dortmund (1-1). Désireux de faire souffler Mevlut Erding et Guillaume Hoarau, dont l'association n'est pas vraiment convaincante depuis le début de la saison, Antoine Kombouaré devrait de nouveau faire appel à Péguy Luyindula, jeudi au Parc pour le match retour face au Borussia. Les Parisiens espèrent l'emporter afin de valider leur billet pour les seizièmes de finale de la compétition dès leur quatrième match de poules. Une rencontre que Luyindula se doit de marquer de son empreinte pour espérer changer de statut et être autre chose qu'un choix par défaut aux yeux de son entraîneur.