Lugano: "Le projet m'a séduit"

  • A
  • A
Lugano: "Le projet m'a séduit"
Partagez sur :

Après s'être engagé pour les trois prochaines saisons en faveur du PSG, Diego Lugano a été présenté à la presse, mardi au Parc des Princes. L'occasion pour le défenseur uruguayen âgé de 30 ans, toujours en phase de préparation de son propre aveu, de faire part de son envie d'aider le club de la capitale à grandir. "Je vais essayer de tout donner pour que le PSG gagne un maximum de titres", a assuré le capitaine de la Celeste.

Après s'être engagé pour les trois prochaines saisons en faveur du PSG, Diego Lugano a été présenté à la presse, mardi au Parc des Princes. L'occasion pour le défenseur uruguayen âgé de 30 ans, toujours en phase de préparation de son propre aveu, de faire part de son envie d'aider le club de la capitale à grandir. "Je vais essayer de tout donner pour que le PSG gagne un maximum de titres", a assuré le capitaine de la Celeste. Diego, comment vous sentez-vous dans la peau du nouveau joueur du PSG ? C'est un plaisir. Je suis très content d'être au PSG, d'entamer une nouvelle étape de ma carrière, de rejoindre un club qui a de grandes ambitions. Avec cette équipe, on va essayer d'aller le plus haut possible et je suis très heureux de relever ce nouveau défi sachant que le PSG est le club français le plus emblématique. C'est un club en quête de titres et je vais essayer de l'aider. Comment définiriez-vous votre style de jeu pour ceux qui ne vous connaissent pas ? C'est à vous de définir mon style de jeu... Je suis, comme vous le savez, défenseur central. J'essaie d'être le plus sûr possible, d'être régulier sur une saison en limitant les erreurs. J'essaie aussi d'être efficace dans la surface de réparation, que ce soit en phase défensive ou offensive. Qu'attendez-vous de votre expérience au PSG ? Dans tous les clubs par lesquels je suis passé, j'ai eu la chance de laisser une bonne image et une trace et j'en suis assez fier. Avec ce changement de club, c'est un nouveau défi qui se présente. Le PSG est à la recherche de titres, ça fait un moment que le club n'a pas été champion. A l'échelle européenne, je pense que le club est armé pour obtenir quelque chose. Jouer toutes les compétitions à fond, c'est le must pour un joueur. Je vais essayer de tout donner pour que le PSG gagne un maximum de titres. Qu'est-ce qui a fait pencher la balance en faveur du PSG alors que l'on vous annonçait également en Italie ? J'ai eu la chance que beaucoup d'équipes s'intéressent à moi ces dernières années, ce qui prouve que j'ai réussi à maintenir un bon niveau. Le projet de Paris m'a séduit comme le choix de vivre à Paris, une ville magnifique, en France, un pays magnifique, avec ma famille. C'était la solution parfaite pour mon futur. Dans quel état physique vous trouvez-vous ? Après la Copa America, j'ai pris 20 jours de vacances avant de reprendre avec le Fenerbahçe le 15 août. J'ai une dizaine de jours d'entraînement dans les jambes. Je suis toujours en préparation. "Aider le PSG à accomplir de grandes choses" Est-ce que vous connaissez les joueurs avec lesquels vous serez en concurrence en défense ? Je les connais pour les avoir vus à la télévision. On m'en a dit le plus grand bien. Il y a de jeunes joueurs qui sont en équipe de France, c'est tout dire de leur niveau. Je crois qu'on a un bel effectif et j'espère réaliser de belles choses avec tous ces garçons. A 30 ans et après avoir paraphé un contrat portant sur trois saisons, comptez-vous finir votre carrière au PSG ? Les joueurs de football vivent au jour le jour, match après match. Je veux d'abord essayer de contribuer à ce que le PSG et son grand projet réussissent, apporter ma pierre à l'édifice. Je suis content d'intégrer ce groupe. J'espère que mon étape ici sera placée sous le signe du succès et pour le reste, on verra à la fin de mon contrat. Aujourd'hui, je pense d'abord à m'entraîner et à aider le PSG à accomplir de grandes choses. Le fait que vous soyez international uruguayen peut poser problème quant aux longs déplacements que cela implique. Allez-vous continuer à défendre les couleurs de la Celeste ? C'est le problème et la chance qu'ont tous les internationaux. Vous imaginez dire cela au sujet d'un international français ? Tant que je le pourrais, je répondrais présent pour ma sélection. Ce sont des trajets assez longs, mais je les faits depuis 6 ans, donc ça ne me fait pas peur. C'est le problème de tous les clubs européens mais il faut comprendre que c'est une chance pour un joueur de représenter son pays. L'Uruguay compte de nombreux joueurs évoluant dans de grands clubs, à l'image de Diego Forlan qui a signé à l'Inter Milan. Comment expliquer le regain d'intérêt des clubs européens pour les Uruguayens ? En tant que capitaine de la Celeste depuis plus de six ans qui ait toujours lutté pour la reconnaissance de notre football, c'est une grande fierté. L'Uruguay, qui a une histoire footballistique riche, retrouve la place qui est la sienne, une place qu'il n'aurait jamais dû perdre. Le bon travail réalisé au quotidien ces cinq ou six dernières à tous les niveaux paie. Nous sommes un petit pays, de 3 millions d'habitants, mais il y a une vraie culture foot.