Lucho, le Clasico comme thérapie ?

  • A
  • A
Lucho, le Clasico comme thérapie ?
Partagez sur :

Lucho Gonzalez aura vécu la semaine la plus délicate depuis qu'il est arrivé à Marseille avec d'abord une élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions à l'issue d'un match à Old Trafford qu'il aura traversé comme une ombre, ensuite un «home jacking» dans la nuit de mercredi à jeudi qui l'a traumatisé. L'Argentin réussira-t-il à se relever ? Réponse dimanche face à Paris, s'il joue...

Lucho Gonzalez aura vécu la semaine la plus délicate depuis qu'il est arrivé à Marseille avec d'abord une élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions à l'issue d'un match à Old Trafford qu'il aura traversé comme une ombre, ensuite un «home jacking» dans la nuit de mercredi à jeudi qui l'a traumatisé. L'Argentin réussira-t-il à se relever ? Réponse dimanche face à Paris, s'il joue... Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour Lucho Gonzalez. Vendredi 11 mars, en match avancé de la 27e journée de Ligue 1, l'Argentin inscrivait son septième but de la saison en Ligue 1 au stade de la Route de Lorient, un but permettant à l'Olympique de Marseille de dominer Rennes (2-0), un rival direct dans la course au titre, et de faire le plein de confiance avant d'aller défier Manchester United en huitième de finale retour de la Ligue des champions. Un match retour qui ne s'est pas passé comme l'OM l'espérait, avec une défaite 2-1 qui a laissé beaucoup de regrets sur le Vieux Port, et qui aura mis en exergue les difficultés de Lucho à se hisser à la hauteur de l'événement. Notre observateur notait ainsi, à propos de la prestation du stratège marseillais: "Décevant sur coup de pied arrêté, le chef d'orchestre des Phocéens ne s'est pas montré à son avantage non plus dans le jeu. Trop lent dans ses interventions et ses orientations pour réellement peser dans les débats, il a trop souvent tardé à prendre sa chance quand les largesses de la défense adverse lui ouvraient pourtant un boulevard. On attendait bien davantage de l'Argentin." Une performance en dedans, tout comme l'est globalement la saison de l'intéressé par rapport à la précédente, le départ de Niang, qui lui offrait une vraie profondeur avec ses appels, n'y étant sans doute pas étranger. Du coup, l'ancien de Porto, déjà peu expansif naturellement, a plus souvent le masque et la mésaventure qui lui est arrivée cette semaine ne va pas contribuer à le détendre. Heinze: "Depuis la défaite de mardi à Manchester, il est mal" Depuis jeudi, il a en effet des raisons d'être davantage marqué, puisque c'est dans sa vie privée qu'il a été atteint, avec un «home jacking» dans sa maison d'Aix-en-Provence qui l'a, du propre aveu de Didier Deschamps, "forcément perturbé". Et le coach de l'OM de poursuivre: "Lui et sa compagne sont choqués après une telle situation. Ce sont des mauvaises choses qui peuvent arriver. Psychologiquement, c'est traumatisant." Exempté d'entraînement vendredi, l'Argentin a depuis reçu le soutien du club, notamment du président Jean-Claude Dassier qui, samedi au micro de Canal +, a annoncé un renforcement des mesures de sécurité autour des joueurs. "Il est secoué par ce qui s'est passé, ce n'est pas bon, c'est une évidence, a commenté l'intéressé, lui-même victime d'un cambriolage dans la semaine. Il s'est retrouvé dans cette situation avec sa famille, son épouse, c'est effroyable, je ne le souhaite à personne. Il faut prendre des mesures car ce n'est pas acceptable. Ce n'est pas une exclusivité marseillaise, mais c'est un vrai problème de sécurité. Il faut qu'on fasse tous attention, il y a des mesures qu'il faut renforcer." Des mesures à prendre également pour remettre d'aplomb un joueur qui semble n'avoir guère la tête au football, et ça tombe plutôt mal, puisque c'est le PSG qui se présente dimanche au Vélodrome pour un clasico toujours très attendu. Un clasico avec Lucho ? "On va voir avec lui", a expliqué vendredi Didier Deschamps, tandis que le lendemain, Jean-Claude Dassier a ajouté: "Il nous dira si psychologiquement, il est en état de jouer, j'espère que ça ne va pas peser sur le match, il faut lui redonner confiance." Pour Gabriel Heinze, partenaire et compatriote du milieu phocéen, le meilleur moyen d'oublier ce triste épisode est justement de jouer, et si possible de marquer: "J'espère qu'il marquera dimanche, même si c'est vrai que ce qui compte surtout pour lui, c'est de gagner. Depuis la défaite de mardi à Manchester, il est mal, mais moi aussi je rigole moins." Et si le Clasico leur redonnait le sourire ?