Lucho cambriolé à son tour

  • A
  • A
Lucho cambriolé à son tour
Partagez sur :

Décidément, les joueurs de l'Olympique de Marseille semblent être devenues des cibles prioritaires pour les cambrioleurs de la région. Après les frères Ayew, Fabrice Abriel ou Stéphane Mbia, c'est en effet au tour de Lucho Gonzalez d'avoir été victime d'un home-jacking.

Décidément, les joueurs de l'Olympique de Marseille semblent être devenues des cibles prioritaires pour les cambrioleurs de la région. Après les frères Ayew, Fabrice Abriel ou Stéphane Mbia, c'est en effet au tour de Lucho Gonzalez d'avoir été victime d'un home-jacking. Pas une semaine sans que les joueurs de l'OM ne fassent les gros titres des faits divers. Mais après Souleymane Diawara rattrapé par la patrouille pour un défaut de permis et, surtout, Brandao, soupçonné de viol à la sortie d'une discothèque de la région, les Phocéens émargent au rang des victimes. Mardi soir, Jean-Claude Dassier avait ainsi vécu une soirée doublement difficile. En plus de l'élimination de Marseille en Ligue des Champions à Manchester, le président du club phocéen avait en effet été cambriolé. Plus de peur que de mal, néanmoins pour le président du club. "Toutes les pièces ont été visitées, tous les placards ouverts, avait-il relaté, mais rien de bien méchant n'a été volé. De toute façon, il n'y avait aucun objet de valeur." Cette fois, il en a été tout autrement pour la star argentine Lucho Gonzalez puisque le milieu de terrain de l'OM a, lui, été victime d'un home-jacking dans la nuit de jeudi à vendredi. Selon Europe 1, quatre hommes armés se seraient en effet introduits dans sa villa d'Aix-en-Provence. Et tandis que deux des malfrats le tenaient en joue à son domicile, leurs deux complices allaient retirer de l'argent avec sa carte bancaire avant de repartir au volant de la Bentley de l'Argentin. Un procédé qui rappellera, sans doute, de mauvais souvenirs à certains de ses coéquipiers. Avant Lucho, plusieurs joueurs des champions de France avaient en effet été victimes de visites nocturnes. A l'image des frères Ayew, qui vivent ensemble dans la cité phocéenne et qui avaient vu, en novembre dernier, disparaître du matériel hi-fi, des bijoux et des montres. Même désagrément pour André-Pierre Gignac cambriolé à son domicile quelques jours après sa signature à Marseille. La saison passée, ce sont Stéphane Mbia, Vitorino Hilton et Fabrice Abriel qui avaient visités par quelques malfaiteurs indélicats, maillots de foot, bijoux, vêtements ou matériel hi-fi leur étant volés. Saisie de l'enquête, la police judiciaire de Marseille a du travail...