Lucho, à demi-maux

  • A
  • A
Lucho, à demi-maux
Partagez sur :

Avant le déplacement à Lyon dimanche dans le cadre de la 34e journée de Ligue 1, Lucho Gonzalez s'est exprimé sur sa baisse de régime en conférence de presse. S'il avoue ne pas être au mieux, le milieu de terrain marseillais estime que l'ensemble de l'équipe est responsable du piètre jeu proposé par l'OM.

Avant le déplacement à Lyon dimanche dans le cadre de la 34e journée de Ligue 1, Lucho Gonzalez s'est exprimé sur sa baisse de régime en conférence de presse. S'il avoue ne pas être au mieux, le milieu de terrain marseillais estime que l'ensemble de l'équipe est responsable du piètre jeu proposé par l'OM. La déception qu'inspire Lucho actuellement est à la hauteur des espoirs placés en lui. Arraché au FC Porto à l'été 2009 pour la coquette somme de 18 millions d'euros, soit le plus gros investissement de l'histoire marseillaise, l'Argentin multiplie les performances douteuses. Si Lisandro, son ancien coéquipier chez les Dragons, est devenu une pièce maîtresse -et décisive- du jeu lyonnais, lui ne parvient plus à trouver ses marques dans le système de Didier Deschamps. Sous les feux des critiques, "El Commandante", qui se considère malgré tout comme "un privilégié", consent ne pas être à son meilleur niveau depuis quelques semaines. Expliquant qu'il n'a "rien perdu" de son talent mais qu'il a parfois du mal à "s'adapter au jeu", tout comme ses partenaires éprouvent des difficultés "à s'habituer" au sien, le meneur de jeu phocéen, dont les performances s'avéraient correctes l'année passée, refuse d'endosser l'ensemble des responsabilités. "Le foot, c'est collectif. Quand l'ensemble de l'équipe n'est pas performante, un joueur ne pas tout porter sur ses épaules" a-t-il assuré lors d'une conférence de presse relayée par le site officiel du club. Des propos confirmés par son coéquipier Edouard Cissé qui affirme qu'il n'y a "pas que lui, c'est global. Il pèse un peu moins sur le jeu, car collectivement, on est un peu moins performant. Le jeu qu'on développe n'est peut-être pas suffisamment adapté à ses capacités"."Rien ne me perturbe" Si, avec sept buts inscrits cette saison en championnat, le Phocéen est d'ores et déjà au-dessus de sa moyenne annuelle (5,5 buts par an depuis ses débuts professionnels), son influence sur le jeu olympien ne cesse de s'amenuiser. En baisse notable de régime depuis plusieurs semaines, Lucho, très évasif sur son avenir, assure qu'il essaye "d'être utile, de rendre plus facile et plus fluide le jeu". S'il souligne par ailleurs que "rien ne [le] perturbe", le Sud-Américain reconnaît que sa position, plus défensive depuis le début de l'exercice en cours, le handicape. Touché à la cheville sur une mauvaise semelle d'Anthony Le Tallec le week-end dernier lors du match nul concédé face à Auxerre (1-1), le Marseillais devrait être rétabli pour le déplacement à Lyon dimanche dans le cadre de la 34e journée de Ligue 1. Bien que n'étant "pas à 100%" et se ressentant "toujours du coup reçu", Lucho Gonzalez a "très envie d'être sur le terrain" lors de cette rencontre décisive. Dauphins de Lille, les Phocéens doivent "prendre les trois points pour être champions". Et de conclure en mettant la pression sur les Dogues, en voyage à Nancy samedi : "Il y a des joueurs qui savent ce que c'est de jouer quand la pression est au maximum. Lille n'est pas habituer à lutter pour le titre. Surtout, quand derrière eux, il y a une équipe championne comme l'OM".