Lucas: "Laure dépasse les frontières"

  • A
  • A
Lucas: "Laure dépasse les frontières"
Partagez sur :

Quelques heures après l'annonce du prochain retour de Laure Manaudou à la compétition, Philippe Lucas a accepté de livrer son sentiment sur ce qui constitue à ses yeux "une très bonne chose pour la natation et le sport français." L'ancien mentor de la championne olympique 2004 du 400 m évoque également l'avenir de Manaudou, qu'il voit bien sur un 100 m dos où elle a "un très, très gros potentiel."

Quelques heures après l'annonce du prochain retour de Laure Manaudou à la compétition, Philippe Lucas a accepté de livrer son sentiment sur ce qui constitue à ses yeux "une très bonne chose pour la natation et le sport français." L'ancien mentor de la championne olympique 2004 du 400 m évoque également l'avenir de Manaudou, qu'il voit bien sur un 100 m dos où elle a "un très, très gros potentiel." Philippe, tout d'abord que vous inspire le retour très attendu de votre ancienne élève ? C'était à prévoir et je dirais même que c'était un secret de polichinelle. Après, elle a toujours su ce qu'elle voulait, mais encore plus maintenant. Elle vit aux Etats-Unis, et c'est un mode de vie qui lui convient. Et puis elle est amoureuse, mère de famille, donc tout va bien et elle est vraiment disponible pour s'investir. Mais ça ne va pas changer ma vie non plus ! Quel peut-être l'impact de ce retour sur la natation française, à commencer par une natation féminine qui a beaucoup perdu au niveau médiatique depuis son départ ? La natation féminine a aujourd'hui une locomotive et une grande championne qui s'appelle Camille Muffat. Après, à côté de ça, on a de très bonnes nageuses, même si on a été meilleur. Mais un relais 4 x 200 m avec Coralie Balmy, Ophélie-Cyrielle Etienne, Camille Muffat et donc Laure Manaudou, ça pourrait être très bon. Donc c'est un plus pour tout le monde, pour la natation féminine, mais aussi pour la natation en général et même le sport français. Elle est tellement médiatique que ça va encore faire parler de la natation. Et si elle revient, c'est pour faire quelque chose. Ça peut apporter des médailles et des titres, et c'est vraiment une bonne chose. Elle dépasse les frontières de la natation. "Je ne sais pas où elle en est" Elle a déclaré vouloir se concentrer sur le 100 et le 200 mètres, et plus sur le 400. Pensez-vous que ça soit une bonne décision ? Tu ne peux pas revenir comme ça sur le 400 en quelques mois, et récupérer le travail que tu n'as pas fait pendant des années en huit mois et demi. Car il faut quand même être lucide, et la sélection pour les Jeux de Londres, c'est à la mi-mars 2012. Ça va vite arriver. Après, sur 100 et 200 mètres, bien sûr. Sur 200 notamment, elle a quand même été recordwoman et championne du monde ! Je la verrais bien aussi sur le 100 m dos. C'est une course qu'elle n'a jamais exploitée. On faisait ça pour rigoler car ce n'était pas un objectif majeur. Mais aujourd'hui, elle a peut-être envie de s'investir et elle a vraiment un très, très gros potentiel sur le 100 dos. Pour finir, où pensez-vous qu'elle puisse encore aller ? De nouveau jusqu'au titre olympique ? Je ne peux pas trop répondre parce que je ne connais pas son niveau, que ce soit physiquement ou dans l'eau. Après, sur le potentiel qu'elle avait, elle peut encore faire de très belles choses. Mais dire si elle va faire un titre olympique ou des médailles, je ne peux pas répondre. La dernière fois que je l'ai entraînée, c'était le 22 avril 2007. Et je crois qu'elle ne s'était plus vraiment entraînée depuis décembre 2008. Ça fait donc un petit bout de temps. Et je ne sais pas où elle en est.