Lotus Renault positive

  • A
  • A
Lotus Renault positive
Partagez sur :

A la peine depuis deux mois et demi, le team Lotus-Renault s'est quelque peu rassuré le week-end dernier en Belgique. Si l'opération comptable n'est pas folichonne - Vitaly Petrov s'étant contenté d'un écot de deux points - la performance de Bruno Senna en qualifications a rendu des couleurs au losange. Plus globalement, la R31 est apparue dans le rythme et pourrait bien se montrer à nouveau à Monza dans dix jours.

A la peine depuis deux mois et demi, le team Lotus-Renault s'est quelque peu rassuré le week-end dernier en Belgique. Si l'opération comptable n'est pas folichonne - Vitaly Petrov s'étant contenté d'un écot de deux points - la performance de Bruno Senna en qualifications a rendu des couleurs au losange. Plus globalement, la R31 est apparue dans le rythme et pourrait bien se montrer à nouveau à Monza dans dix jours. Un point pris à Valence, quatre à Silverstone, un sur le Nürburgring et zéro sur le Hungaroring, si Lotus-Renault n'a guère fait mieux à Spa-Francorchamps sur le plan comptable, empochant tout juste les deux points de la neuvième place de Vitaly Petrov, le team au losange a quelque peu redoré son blason le week-end dernier. "Ce qui est important c'est d'être revenu dans les points. C'est bon de constater que nous avons élevé notre rythme. Nous pouvons clairement observer que nous retrouvons de la vigueur après quelques courses compliquées dernièrement", dixit Eric Boullier. Selon le responsable de l'écurie d'Enstone, le meilleur pourrait être à venir, dans quelques jours, en Italie. "Ce week-end a eu l'effet d'une vraie construction en vue de Monza et je suis ravi que le moral soit plus élevé qu'il ne l'a été depuis un bon moment." Et le manager français d'insister sur la confiance et le plaisir retrouvés par ses troupes outre-Quiévrain, à l'issue des qualifications notamment: "J'ai surtout été content de voir tous mes gars heureux et applaudir nos pilotes lors des deux dernières parties de qualifications. Une telle joie ne s'était plus manifestée dans l'équipe depuis la Malaisie. Il est important que nos employés travaillent dans la joie. C'est comme cela que l'on peut obtenir le meilleur d'eux-mêmes." En se plaçant en septième position sur la grille de départ, Bruno Senna a il est vrai remis d'aplomb un team vacillant. Son prédécesseur au volant de la R31, Nick Heidfeld, n'avait guère fait mieux qu'une fois en onze Grands Prix, sixième des qualifications malaisiennes. Une performance mal exploitée hélas le lendemain, le neveu du regretté Ayrton Senna s'étant laissé surprendre d'entrée de course par la trajectoire de sa monoplace gorgée d'essence. "J'ai malheureusement commis une erreur dans le premier virage, ce qui m'a empêché de me battre pour les points, déplore dans un communiqué le Brésilien, 13e à l'arrivée. Mais je sais désormais que je possède un bon rythme en course. Je devrai le reproduire de la même manière à Monza, qui fait également partie de mes circuits préférés." Petrov note de "gros progrès" Pas toujours très loquace et rarement optimiste, Vitaly Petrov se veut lui aussi positif à l'issue de ce Grand Prix de Belgique. "Nous avons fait de gros progrès car j'ai été en mesure de disputer les points pendant toute la course en restant proche de Mercedes, nous devons donc poursuivre sur cette voie, souffle le Russe, neuvième au final malgré des problèmes de freins et un tête-à-queue en toute fin de Grand Prix. La voiture a été très efficace dans les virages et s'est révélée très bonne sur les freinages jusqu'à ce qu'il y ait ces soucis..." Alan Permane, l'ingénieur en chef, confirme: "Le point positif est que nous avons à l'évidence amélioré la voiture avec les nouvelles pièces et l'ensemble apporte une vrai plus-value." Des progrès soulignés également par le chef motoriste Ricardo Penteado: "Ça a été un très bon week-end avec une vitesse de pointe élevée sur les lignes droites et un retour dans le Top 10 en qualifications pour les deux voitures." Pour parvenir à un tel niveau de performance à Spa, Lotus-Renault a il est vrai misé sur des blocs-moteurs neufs. Un luxe que ne s'offrira certainement pas le team d'Enstone à Monza la semaine prochaine. Reste à voir si l'enthousiasme sera toujours de rigueur dans les rangs d'Eric Boullier à l'issue du dernier Grand Prix européen de la saison.