Lorenzo retrouve le succès

  • A
  • A
Lorenzo retrouve le succès
Partagez sur :

Victime d'une chute à domicile sur le circuit de Jerez, Jorge Lorenzo a renoué avec le succès dimanche à l'occasion du Grand Prix de France disputé au Mans. Le pilote Yamaha, déjà vainqueur au Japon cette saison, a devancé Marco Melandri et Dani Pedrosa. Déception pour le Français Randy de Puniet, qui a dû se contenter de la 14e place, et pour le champion du monde Valentino Rossi, seulement 16e.

Victime d'une chute à domicile sur le circuit de Jerez, Jorge Lorenzo a renoué avec le succès dimanche à l'occasion du Grand Prix de France disputé au Mans. Le pilote Yamaha, déjà vainqueur au Japon cette saison, a devancé Marco Melandri et Dani Pedrosa. Déception pour le Français Randy de Puniet, qui a dû se contenter de la 14e place, et pour le champion du monde Valentino Rossi, seulement 16e.Ce n'est pas un hasard si Valentino Rossi, le Docteur, l'a désigné parmi les champions du monde potentiels en début de saison. Le rookie de l'an passé a bien grandi, Jorge Lorenzo a sans conteste gagné en maturité durant l'intersaison. Sa victoire au Japon le mois dernier était bien un avertissement, ce dimanche, le Majorquin s'est imposé en véritable leader sur le Grand Prix de France. Malgré un départ en demi-teinte, le second pilote du team Fiat-Yamaha a eu tôt fait de prendre la direction des opérations. Trois tours après le départ, l'intéressé comptait déjà trois grosses secondes d'avance sur son coéquipier Valentino Rossi, tandis que Casey Stoner se morfondait déjà au 7e rang. Rossi, justement, commençait alors à manger son pain noir. Dans la boucle suivante, le Docteur choisissait de changer prématurément de monture, alors que les cieux manceaux se montraient plus cléments. Une fausse bonne idée aux lourdes conséquences...Melandri de retour aux affaires S'ensuivait en effet une chute sitôt reparti des stands. Une sortie de piste qui coûtait de précieuses secondes au champion du monde sortant, ainsi qu'un retour à la case garage. Deux nouveaux changements de machine et une pénalité pour excès de vitesse sur la Pit Lane plus tard, Valentino Rossi devait se rendre à l'évidence. Hors du coup, le Docteur échouait finalement au-delà des points, en 16e position, tout en constatant le triomphe de son partenaire.Car dans le même temps, Jorge Lorenzo, lui, filait plein gaz vers son troisième succès dans la catégorie reine, son deuxième de la saison. Vainqueur devant un Marco Melandri étonnant d'aisance au guidon de sa Kawasaki préparée par le team Hayate Racing, et un Dani Pedrosa remarquable de combativité – témoin son dépassement sur son coéquipier Andrea Dovizioso dans le dernier tour – l'ancien double champion du monde 250cc reprenait ainsi les commandes du championnat à son illustre aîné transalpin. Fou de joie à l'arrivée, mesurant parfaitement la portée de sa victoire, Jorge Lorenzo pouvait alors brandir fièrement son trophée, sous les yeux d'un collectif Yamaha qui a connu le succès trois fois sur quatre jusqu'alors cette saison et reste sur 22 podiums consécutifs en MotoGP. Privé de gloire à Jerez deux semaines plus tôt en raison d'une chute, le gamin de Palma tenait là une revanche éclatante. Un an plus tôt, c'est en béquilles qu'il était monté sur la deuxième marche du podium manceau, meurtri par une violente sortie de piste subie quelques jours auparavant à Shanghai. Les temps ont changé, Lorenzo aussi...