Lorenzo peut encore y croire

  • A
  • A
Lorenzo peut encore y croire
Partagez sur :

Détaché avant la course, Jorge Lorenzo s'est offert une victoire d'importance, dimanche à Misano lors du Grand Prix de Saint-Marin, brisant l'élan de Casey Stoner qui restait sur trois succès consécutifs en MotoGP. Classé 3e derrière Dani Pedrosa, l'Australien compte toujours 35 longueurs d'avance sur le Majorquin au classement général. Mais à quatre manches de la fin de la saison, tout reste possible...

Détaché avant la course, Jorge Lorenzo s'est offert une victoire d'importance, dimanche à Misano lors du Grand Prix de Saint-Marin, brisant l'élan de Casey Stoner qui restait sur trois succès consécutifs en MotoGP. Classé 3e derrière Dani Pedrosa, l'Australien compte toujours 35 longueurs d'avance sur le Majorquin au classement général. Mais à quatre manches de la fin de la saison, tout reste possible... Toujours se méfier du Lorenzo qui dort... Faussement résigné après le warm-up dimanche, assurant ne pas songer au classement général et se concentrer désormais sur sa position d'outsider, Jorge Lorenzo a repris du poil de la bête à Saint-Marin, signant sa troisième victoire de la saison sans que personne ne puisse la lui contester. Le "poleman" Casey Stoner, vainqueur des trois Grands Prix précédents, se contente lui de la 3e place. Un scénario typiquement transalpin, puisque Lorenzo avait fait le même coup à l'Australien à Mugello, début juillet. "J'étais bien au début, je faisais des tours rapides puis j'ai commencé à avoir du mal à freiner, dixit le leader du championnat MotoGP, après coup en conférence de presse. J'ai vite compris que je ne pourrais pas revenir sur Lorenzo, alors je me suis concentré sur Pedrosa... Ça a été une course difficile pour moi." Doublé par son coéquipier catalan a six tours du but, le fer de lance de l'équipe Honda concède neuf points dimanche à son rival majorquin. Et Lorenzo ne compte plus que 35 longueurs de retard sur le champion du monde 2007 au classement général. A quatre courses du verdict, Stoner demeure donc un solide leader, mais Jorge Lorenzo - qui affiche dorénavant à son palmarès 17 victoires en MotoGP, 38 toutes catégories confondues - a démontré que la Yamaha pouvait encore contrarier les ambitions de l'Australien, et d'une écurie Honda au-dessus du lot cette saison. Marco Simoncelli, arrivé 4e aux dépens d'Andrea Dovizioso et de Ben Spies, a lui prouvé à Misano que sa moto satellite n'avait pas grand-chose à envier aux officielles. Toujours aussi limité sur Ducati, Valentino Rossi a eu le mérite de porter sa Desmosedici au 7e rang. Une performance appréciée par le public de Misano, tout acquis à la cause du "Docteur".