Lorenzo maintient la pression

  • A
  • A
Lorenzo maintient la pression
Partagez sur :

Moto GP: Jorge Lorenzo a remporté le Grand Prix du Portugal, dimanche, revient à 18 points de Valentino Rossi en championnat.

Jorge Lorenzo ne rend pas les armes. Le pilote Yamaha, vainqueur du Grand Prix du Portugal dimanche, revient ainsi à 18 longueurs de son coéquipier, Valentino Rossi, au classement du championnat du monde. Leur écurie empoche de son côté le titre constructeur.Une fois n'est pas coutume, il n'y a pas eu match ce dimanche entre Jorge Lorenzo et Valentino Rossi. Souvent à la lutte cette saison – souvent à l'avantage de l'octuple champion du monde – les deux hommes n'ont pas couru dans la même catégorie sur le circuit d'Estoril. L'élève était tout simplement plus fort que le maître ce week-end. Déjà plus véloce lors des qualifications, Lorenzo le poleman n'a pas demandé son reste sitôt la meute lâchée. Tout juste Dani Pedrosa, 4e sur la grille de départ, s'est-il essayé à une brève apparition en tête aux premières longueurs. En vain...Deux virages plus tard en effet et le Majorquin reprenait son bien pour ne plus le céder. Derrière, Valentino Rossi était déjà loin, passé par un Casey Stoner manifestement mort de faim pour son retour aux affaires, deux mois après avoir pris du recul avec le MotoGP pour panser ses blessures. Une boucle plus tard, le champion du monde 2007 ne se démontait pas et s'attaquait à la Honda de Dani Pedrosa. Avec succès. En revanche, face à la Yamaha de Jorge Lorenzo, un temps aperçue dans sa mire, le pilote Ducati devait de rendre à l'évidence, et laisser filer l'Espagnol vers son quatrième triomphe de la saison, avec plus de 6 secondes de marge.Relégué au final à plus de 23 secondes de son coéquipier, derrière Stoner et Pedrosa, Rossi, lui, perdait plus qu'une bataille sur la ligne d'arrivée. Crédité de 30 unités d'avance au classement général avant cette escale lusitanienne, le Docteur aura concédé pas moins de 12 points à son double au Portugal. Et tandis qu'il recevait tout de même les congratulations de son team pour sa contribution à la conquête du titre mondial dédié aux constructeurs, Lorenzo, affublé tel un astronaute et bondissant, plantait son drapeau dans la poussière d'Estoril. Si Valentino Rossi ne peut plus être inquiété par Dani Pedrosa ou Casey Stoner cette saison, la bagarre fera assurément rage jusqu'au bout avec son coéquipier. Et c'est tant mieux !