Londres, c'est encore loin...

  • A
  • A
Londres, c'est encore loin...
Partagez sur :

A l'approche du sprint final pour le Masters de Londres, ça joue petit bras pour certains prétendants, comme Tomas Berdych, Gilles Simon et Nicolas Almagro, éliminés dès le premier tour à Valence et Bâle. Mardy Fish et Janko Tipsarevic ont, eux, abandonné. Ce qui ouvre de nouvelles perspectives à un petit groupe de joueurs dont Gaël Monfils et Juan Martin Del Potro.

A l'approche du sprint final pour le Masters de Londres, ça joue petit bras pour certains prétendants, comme Tomas Berdych, Gilles Simon et Nicolas Almagro, éliminés dès le premier tour à Valence et Bâle. Mardy Fish et Janko Tipsarevic ont, eux, abandonné. Ce qui ouvre de nouvelles perspectives à un petit groupe de joueurs dont Gaël Monfils et Juan Martin Del Potro. Après l'élimination d'Alexandr Dolgopolov à Valence et la fin de saison d'ores et déjà annoncée de Robin Söderling, huit joueurs sont encore en course pour décrocher l'un des trois derniers billets pour le Masters de Londres. Et parmi ces affamés calculateurs, c'est l'hécatombe cette semaine. A Bâle, Tomas Berdych, sixième à la Race, a perdu dès le première tour contre Kei Nishikori (3-6, 6-3, 6-2), Mardy Fish s'est blessé mardi et a abandonné contre James Blake (0-1 Ab.), tout comme Janko Tipsarevic ce mercredi face à Florian Mayer (1-5 Ab.). A Valence, après Gilles Simon lundi, Nicolas Almagro s'est fait sortir dès le premier tour par Juan Monaco (6-4, 3-6, 6-4). Une aubaine donc pour Jo-Wilfried Tsonga, Juan Martin Del Potro et Gaël Monfils, le dernier joueur qui peut encore mathématiquement se qualifier. Si Tomas Berdych et Jo-Wilfried Tsonga ont déjà un pied et demi en Angleterre, Mardy Fish, pourtant solidement accroché à la huitième place avec 505 points de marge sur le neuvième (Almagro), laisse planer le doute quant à sa participation. L'Américain s'est en effet blessé mardi aux ischio-jambiers gauches et un forfait, qui n'est pas à exclure, lancerait un sprint au finish entre cinq joueurs, dont Simon et Monfils. Pour le moment, rien ne laisse présager une saison terminée pour Fish, qui n'a pas encore communiqué sur la gravité de sa blessure. Mais Del Potro, tombeur de Tursunov (6-4, 6-1) ce mercredi, et Monfils, vainqueur d'Andujar (6-2, 7-6), auraient tort de se priver cette semaine à Valence en engrangeant de précieux points avant l'explication finale à Paris-Bercy la semaine prochaine. Les deux joueurs pourraient d'ailleurs se retrouver en demi-finales. Tsonga devrait regarder ce duel d'un oeil peut-être distrait. Difficile vainqueur de Javier Marti mardi pour son entrée en lice, le Manceau n'a pas écarté l'idée de sacrifier le tournoi espagnol dans un cas précis: "Si mes rivaux directs pour le Masters perdent tous", a-t-il déclaré dans les colonnes de L'Equipe. Justement, c'est le cas. Et sa marge de manoeuvre est suffisamment grande sur Del Potro (755 points) pour voir venir le danger. Mais il aussi rappelé que "chaque match qu'[il] gagne ici [le] rapproche de Londres". On en saura plus sur ses intentions jeudi, lors de son huitième de finale face à Sam Querrey.