Loeb y fonce tout droit

  • A
  • A
Loeb y fonce tout droit
Partagez sur :

Impérial tout au long d'une journée où il a parfaitement géré son avance, Sébastien Loeb a terminé en tête samedi la deuxième étape du rallye de Catalogne. L'Alsacien possède près de 30 secondes d'avance sur Jari-Matti Latvala et près de deux minutes sur Mikko Hirvonen. A nouveau freiné par une crevaison, Sébastien Ogier semble hors du coup pour le podium et occupe la cinquième place. La donne au championnat se précise donc même si le septuple champion du monde reste prudent.

Impérial tout au long d'une journée où il a parfaitement géré son avance, Sébastien Loeb a terminé en tête samedi la deuxième étape du rallye de Catalogne. L'Alsacien possède près de 30 secondes d'avance sur Jari-Matti Latvala et près de deux minutes sur Mikko Hirvonen. A nouveau freiné par une crevaison, Sébastien Ogier semble hors du coup pour le podium et occupe la cinquième place. La donne au championnat se précise donc même si le septuple champion du monde reste prudent. A l'expérience ! Voilà comment résumer la deuxième journée parfaite de Sébastien Loeb en Catalogne. Être septuple champion du monde doit grandement aider à gérer ses fins de saison à couteaux tirés. Toujours est-il que l'Alsacien a vécu un samedi plutôt tranquille sur les pistes et routes catalanes. La tactique était claire : être à l'attaque dès le matin en profitant des routes claires que lui confère sa position d'ouvreur pour asseoir sa position de leader lors de spéciales sur asphalte où il sait posséder un net ascendant. Le tout avant de gérer l'après-midi. A la mi-journée, les 30 secondes grappillées vendredi sur Latvala n'ont pas bougé, l'Alsacien ayant même pris 2"8 supplémentaires sur le Finlandais. Surtout, Hirvonen se voit relégué à plus d'une minute et 30 secondes, un écart rédhibitoire pour le deuxième du championnat du monde. Et Ogier dans tout ça ? Malchanceux la veille en crevant à neuf kilomètres de l'arrivée de l'avant-dernière spéciale du jour, le forçant à s'arrêter pour changer de roue perdant 1'41, le Gapençais est décidément bien malheureux avec ses pneus. Ce samedi, trois spéciales ont suffi pour lui faire connaitre la même mésaventure pour concéder 1'44 de plus. Cinquième, Ogier semble avoir perdu toute chance de podium, voyant sans doute aussi s'envoler ses chances de glaner le championnat. Hirvonen entre deux eaux Ses malheurs, en plus de retarder la conquête du titre des constructeurs, ont au moins servi à aiguiller son coéquipier et rival, prudent à l'heure de rejoindre le parc d'assistance de mi-journée. "Ça s'est bien passé. On a bien roulé sans prendre de risques inconsidérés. Les crevaisons sont faciles à avoir, Sébastien Ogier a crevé visiblement sans trop savoir pourquoi. Par rapport aux routes ici, sur les premiers passages, passant en tête, je n'avais pas vraiment de cordes obligatoires à prendre, la route était propre. A partir de là, je suis resté sur la route, je ne vais pas prendre le risque de crever. On verra au deuxième passage. Si les autres ont coupé, je serais obligé de le faire aussi. Ça deviendra un peu plus risqué." Un peu plus seulement visiblement puisque, gérant parfaitement son avance, Loeb a su suivre le rythme d'un Latvala encore supérieur à Hirvonen. L'Alsacien n'a perdu que cinq petites secondes sur les 71 kilomètres de spéciales chronométrées de l'après-midi. "Il fallait rester propre et éviter de plonger dans les cordes", notait-il. "Même lors du deuxième passage, j'ai préféré rouler dans les parties plus sales de la route plutôt que de couper. Demain, il faudra aborder les spéciales dans le même état d'esprit. Je serai particulièrement vigilant dans la première spéciale, car le sol sera très froid. Jari-Matti Latvala pousse, mais nous nous doutons que la deuxième place devrait revenir à Mikko Hirvonen. La seule chose que nous avons à faire, c'est d'aller au bout en conservant la tête." Avec 27 secondes d'avance à six spéciales de la fin de l'épreuve ce dimanche, Loeb peut voir venir... et observer Hirvonen être quelque peu mis sous pression par Sordo, plus à l'aise ce samedi avec sa Mini. Quatrième à 37 secondes du pilote Ford, l'Espagnol n'a pas déposé les armes. Idéal pour Loeb, curieux de voir son plus proche rival au championnat devoir s'arracher pour conserver sa troisième place. D'autant que la présence de la Mini complique la tenue d'une consigne d'équipe enjoignant Latvala à laisser passer Hirvonen comme en Alsace. Quoi qu'il en soit, le pilote Citroën a pris l'ascendant. Reste à conclure pour se rapprocher d'un huitième titre mondial à conquérir au RAC dans trois semaines.