Loeb y est presque

  • A
  • A
Loeb y est presque
Partagez sur :

RALLYE - Sébastien Loeb possède trente secondes d'avance sur Mikko Hirvonen, avant la dernière étape, samedi.

Alors qu'il reste quatre spéciales à disputer dimanche, Sébastien Loeb a fait un grand pas vers le titre de champion du monde, samedi, après la deuxième étape du Rallye de Grande-Bretagne. Le pilote français possède désormais un peu plus de trente secondes d'avance sur son rival, Mikko Hirvonen.Le titre de champion du monde lui tend les bras. A la veille des quatre dernières spéciales du rallye de Grande-Bretagne, qui clôtureront dimanche la saison 2009, Sébastien Loeb n'a plus qu'à gérer son avance de 30"2 sur Mikko Hirvonen. Le Finlandais, qui avait avant le RAC un point de plus que le Français au classement général, est samedi en position de faiblesse. La faute à un passage à vide dans les ES8 et ES9 qui a permis à son rival tricolore de faire le break, avec plus d'une vingtaine de secondes d'avance. "Je ne sais pas s'il a fait une erreur mais j'avais de toute façon prévu d'attaquer dans la neuvième spéciale, explique l'Alsacien sur le site WRC.com. J'étais à fond. Avec la pluie, nous avons du grip (adhérence, ndlr) sur ces routes. Hier, Mikko avait été plus rapide l'après-midi, il fallait donc attaquer pour faire un écart." Dommage pour le pilote Ford, qui avait réduit cette marge à 2"9 après l'ES7. Hirvonen: "J'attaque mais ça ne fonctionne pas"Mais dès que Sébastien Loeb a décidé d'accélérer sur les routes boueuses et détrempées du sud du Pays de Galles, qu'il avait déjà maîtrisées l'an dernier, personne n'a pu le reprendre. "Je ne sais pas ce qui ne va pas, admet Mikko Hirvonen. Je n'arrive pas à faire des temps. J'attaque mais ça ne fonctionne pas." Le Finlandais sait en revanche que s'il termine derrière le pilote Citroën en Grande-Bretagne, la couronne mondiale lui glissera entre les doigts. Même en cas d'égalité de points au championnat du monde, c'est Sébastien Loeb qui décrochera son sixième sacre consécutif parce qu'il a remporté six rallyes cette saison, contre quatre pour le pilote nordique. "Ce n'est pas encore fait, il faut que ça dure", prévient le Français, qui a terminé la journée en régnant sur l'ES11 et l'ES12, consolidant ainsi un leadership que Mikko Hirvonen aura bien du mal à contester dimanche. A moins d'une mésaventure qu'on ne lui souhaite évidemment pas.