Loeb veut se refaire au Mexique

  • A
  • A
Loeb veut se refaire au Mexique
@ Reuters
Partagez sur :

RALLYE - Battu en Suède par Hirvonen, Loeb entend briller au Mexique.

RALLYE - Battu en Suède par Hirvonen, Loeb entend briller au Mexique. Après la neige et le froid suédois, place à la poussière et la chaleur mexicaines. D'un monde à l'autre, les acteurs principaux du WRC n'auront pas perdu leurs ambitions en route, et la lutte promet d'être plus acharnée encore autour de Leon qu'elle ne l'était aux environs de Karlstad. Revêtement moins élitiste oblige: "J'ai le sentiment que le pilotage sur terre doit être un peu plus facile. Tout du moins, c'est ce que m'a dit Marcus Grönholm ! Sur cette surface, nous devrions rencontrer un grip plus constant", note Kimi Räikkönen dans un communiqué du team Citroën Junior. Victime de douleurs dorsales, l'ancien champion du monde de F1 n'a pu prendre part aux essais programmés la semaine passée qui devaient lui permettre de se familiariser avec la terre. Un apprentissage que l'intéressé aura néanmoins tout le temps de parfaire par la suite puisque derrière le Mexique suivront les rallyes de Jordanie, de Turquie, de Nouvelle-Zélande et du Portugal. Autant de manches terriennes qui inspirent à Mikko Hirvonen la réflexion suivante: "La première épreuve sur terre est toujours intéressante car la majorité du championnat se déroule sur cette surface. Le résultat donnera une indication de la position de chacun." Loeb, vainqueur des trois dernières éditions Or, les positions actuelles, Sébastien Loeb entend bien les remettre à plat au Mexique, lui qui en Suède a subi la loi de son rival finlandais: "On ne peut pas dire que la saison ait mal débuté avec une deuxième place en Suède, mais je ne vais pas laisser Mikko Hirvonen prendre le large au classement général. Une victoire me permettrait de remettre les compteurs à zéro", prévient le sextuple champion du monde dans un communiqué estampillé du double chevron, avant d'ajouter: "Mikko a beaucoup progressé ces derniers temps et il va prendre le départ en confiance et très motivé. L'an passé, il a perdu le titre pour un point et je sais qu'il ne voudra rien lâcher cette année !" Vainqueur des trois dernières éditions du rallye latino-américain (2006, 2007 et 2008), l'Alsacien a beau rester sur ses gardes "car cela fait maintenant six mois que nous n'avons pas couru dans de telles conditions", il admet aussi avoir toutes les raisons d'être confiant: "Le parcours est intéressant au niveau du pilotage. Les spéciales ne sont pas très cassantes et on retrouve un condensé de toutes les difficultés, avec des portions très rapides, du sinueux, des 'ciels'... Notre C4 WRC sera très à l'aise sur ce terrain que nous connaissons bien."