Loeb veut briller en Jordanie

  • A
  • A
Loeb veut briller en Jordanie
@ Reuters
Partagez sur :

RALLYE - Battu en 2008, Sébastien Loeb veut briller dans le désert jordanien.

RALLYE - Battu en 2008, Sébastien Loeb veut briller dans le désert jordanien. Nettement dominé par Mikko Hirvonen en Suède, Sébastien Loeb s'était attelé à prendre sa revanche, trois semaines plus tard, en remportant haut la main le rallye du Mexique. Cette première vengeance assouvie, le pilote alsacien s'apprête à faire face à un autre défi qui lui tient à coeur, dès jeudi, en Jordanie. Pour le leader du team Citroën, il s'agira alors d'effacer la désillusion de 2008, lorsque, pourtant leader avec 34 secondes de marge, il dut se résoudre à jeter provisoirement l'éponge après un accrochage en liaison avec Conrad Rautenbach. Un sacré challenge, assurément, à relever sur l'une des épreuves les plus atypiques et piégeuses du championnat. "Les spéciales se déroulant en plein désert, il n'y a pas de repères et nous roulons souvent à l'aveugle. C'est alors facile de taper un de ces gros rochers qui jalonnent la route ! Il faudra être très précis lors de la prise de notes", confirme Sébastien Loeb dans un communiqué estampillé du double chevron. Un sextuple champion du monde qui se verrait bien néanmoins épingler l'un des rares rallyes qui manquent encore à son palmarès ce week-end. Ford plus compétitif ? Pour ce faire, pour signer sa 56e victoire en WRC, la deuxième de rang cette saison, l'intéressé devra batailler fermer dès les premiers chronos, lui qui aura la lourde tâche de balayer la route lors de la première étape du fait de sa position de leader au classement général. Une véritable corvée d'autant plus pénalisante cette année que les caprices de la météo ont fait des ravages sur le site du rallye ces dernières semaines. "Nous savons qu'il y a eu de violents orages qui ont endommagé les routes. Il y a bien plus de gravier qu'il y a deux ans, constatait Sébastien Loeb, mercredi, une fois le shakedown en poche. La dernière fois, les organisateurs s'étaient servis de l'eau de la mer Morte pour compacter la surface. Cette fois, ils ont ajouté de la terre. C'est plus glissant même s'il reste une base dure en dessous. Le premier à rouler devra nettoyer la trajectoire. Ce sera difficile." Mikko Hirvonen lui-même reconnaît à demi-mots qu'il devrait bénéficier d'un léger ascendant sur son rival français lors de la première journée: "Même après les réparations, certains passages ne sont plus les mêmes. Nous avons dû changer nos notes. Ce sera peut-être un petit avantage de ne pas ouvrir la route jeudi." Le tenant du trophée, qui a bouclé près de 800 km récemment en Sardaigne afin de revoir ses gammes sur terre, promettant du reste un rallye de Jordanie plus ouvert que ne l'a été le rallye du Mexique: "Nous avons analysé les raisons pour lesquelles nous n'étions pas assez compétitifs au Mexique et nous avons essayé de nouvelles options en Sardaigne. Je m'attends à ce que nous soyons plus compétitifs en Jordanie." Pas sûr néanmoins que les Dani Sordo, Sébastien Ogier et Petter Solberg, tous défenseurs de la cause de Citroën, ne résistent à la tentation d'arbitrer une nouvelle fois les débats entre le champion du monde et son dauphin. Le Finlandais en est conscient, et cite bien volontiers l'aîné des frères Solberg parmi les favoris du week-end: "Sa position de départ l'a aidé mais il a réussi à obtenir un bon résultat au Mexique et pourrait être un prétendant au titre. Il faudra aussi le surveiller en Jordanie." Avec d'autant plus d'attention que le Norvégien pilotera alors une C4 aux spécifications 2009, pour la première fois de la saison. Ça promet !